Game of Thrones Saison 1 vu par un noob

Exercice difficile que de parler d’une série télévisée sans trop la spoiler.

Cette série de HBO est une adaptation des livres de Georges RR Martin, du même nom.

Pour ma part, je ne suis pas (encore) passé par la case lecture des livres (17 tomes tout de même, série toujours en cours) comme j’avais pu le faire pour la trilogie du Seigneur des Anneaux avant de voir les films de Peter Jackson.

Non là, après en avoir eu vent pendant quelques temps sur FB ou Twitter, je me suis décidé à enfin la regarder et j’ai ainsi avalé les 10 épisodes de la saison 1.

Alors quand dans le titre de ce billet, je parle de Noob, cela signifie que je ne me suis pas encore approprié tout l’univers de Game of Thrones. Enfin l’heroic fantasy en littérature, je connais à travers bien sûr Tolkien, mais aussi des auteurs comme Fetjaine (à lire ses chroniques sur les Elfes ou son épopée sur Merlin) mais sans forcément en devenir un ayatollah connaissant chaque contrée ou la généalogie de tous les personnages.

J’aime l’Heroic Fantasy sous toutes ses formes et sous toute forme de médium (BD, livres, ciné ou télé).

Mais revenons au Trône de Fer (oui, c’est son nom en français) qui raconte grosso-modo l’histoire du royaume des sept couronnes sous l’égide d’un roi (dont la tête change souvent) se protégeant du mal, des autres (sous toutes les formes qu’on puisse imaginer dans l’univers SF) derrière un mur que l’on pourrait comparer au Limes Romain.

Cette unité ne va pas durer bien longtemps, l’hiver (au sens dramatique du terme) arrivant sur le continent de Westeros 🙂

Il y a pleins de sites comme wikipedia ou encore le site wiki La Garde de Nuit qui vous feront mieux le pitch que moi sur la série.

Voilà quelques points forts que j’ai appréciés dans cette première saison et dans l’histoire en général :

– On en prends plein les yeux au niveau de l’univers, des paysages, des châteaux etc… (on voit que les 10 millions de dollars par épisode sont bel et bien utilisés jusqu’au dernier cents).
– Le format de 50 minutes qui permet de bien se plonger dans l’ambiance « Throniennes » sans s’y noyer (des fois Le seigneur, ça semblait long) et qui donne un vrai rythme à la série.
– Ce va et vient permanent entre tous les protagonistes.
– Cet univers médiéval me rappelle avec un côté beaucoup plus dark bien évidemment toute mesure gardée (voir à 1000 000 lieues), Kaamelott et le plaisir qu’on avait à se plonger dans la neige avec Astier et cie.
– J’ai un gros faible pour la Maison Stark, les seigneurs de Winterfell avec leurs loups de compagnie 😀


– Faire de Passe-Partout (enfin Tyrion ^^), un des protagonistes et fil conducteur principal et qui relie presque tous les personnages entre eux.
– Cette ombre (mal) qui plane au dessus de la saison et qui entretient le mystère de ce qui se passe au delà du mur et qui ravagera peut-être les peuples du royaume des 7 couronnes.

Je mettrai tout de même un bémol en bon père la pudeur sur :

– 500 minutes pour une saison, ça ne rassasie pas 😀
– L’avalanche de sexe (au niveau visuel) qui certes est le nerf de la guerre (on le sait) mais passer l’âge, c’est d’un intérêt limité…
– La diffusion confidentielle sur un « network » français (ça passe sur Orange de souvenir) et que HBO ne permette pas de voir les épisodes si on n’habite pas les USA (comme toutes les télés made in U.S.A). On trouve toujours des moyens détournés…
Ned Stark mort si tôt (enfin pas si tôt) ^^
– Et comme je suis chez moi sur ce blog « Fu** the Lannister » qui sont un peu les M. et Mmes Sylvestre de la série à pendre

En peu de mots (bref c’est so 2011 ^^) et pour conclure, je ne suis pas encore le fanboy n°1 mais je vous la conseille vraiment cette série.

Psssssssst : HBO propose un guide (en anglais mais illustré ^^) en pdf de 12 pages pour se repérer dans les méandres de la généalogie des personnages et des lieux.

1 Comment

  1. Le côté sexe, ça a fait beaucoup parler, pour ma part, après avoir dévoré les livres depuis de nombreuses années déjà, j’aurai tendance à dire que c’est justement l’une des facettes de l’histoire de Martin qu’il ne faut pas négliger.

    Au même titre que la violence, ces éléments sont caractéristiques pour moi d’une série sombre, réaliste, des intrigues et complots politiques issus d’une super saga de dark fantasy.

    Pour le petit guide d’HBO en anglais, j’en ai également réalisé en français que vous pouvez télécharger sur mon blog si cela vous dit 😉

Trackbacks/Pingbacks

  1. Dans la loupe patchwork de Littlecelt | Littlecelt Humeur - [...] ceux qui ne connaîtraient pas, voilà ma vision perso de cette [...]
  2. T’as vu quoi ? #50 - […] Game of Thrones avait existé en 1996, son générique aurait ressemblé à cela […]

Laisse un petit commentaire