Sorties cuculturelles

Si tu vas à Barcino, n’oublies pas d’y faire ce qu’il faut !

Si tu vas à Barcino, n’oublies pas d’y faire ce qu’il faut !

Voilà deuxième capitale européenne accrochée à mon tableau de chasse de non-routard. Et comme je le disais l’année dernière cette année à Barcelone : j’y suis passé, j’y ai dormi, j’y ai mangé, j’y ai flané etc..

Ne vous attendez pas à trouver un guide exhaustif de Barcelone mais voyez plutôt ce billet comme celui d’un ressenti à un moment T de ma part.

Y aller :

La capitale catalane n’est qu’à 650 km de ma bonne capitale des gaules. Cependant les expéditions routières et la fatigue ne sont pas trop ma tasse de thé.

On privilégiera donc la voie des airs avec la formule low-cost d’Easy Jet.

Petite remarque tout de même, il y a une sacrée différence de confort et de services entre le T3 de l’aéroport de St Exupéry et celui de Barcelone (duty free, sièges et espace …).

A la sortie de l’aéroport, pas la peine de se casser la tête, une navette vous attends au prix de 5€30 direction le centre de Barcelone (Place de Catalogne)

Y dormir :

Pour ma part j’ai utilisé les services de http://www.budgetplaces.com (faut bien lire entre les lignes les descriptions…).

Sachant que les hôtels ne manquent pas, 40 nouvelles adresses sont sorties de terre entre 2008 et 2011 !

s’Y promener :

Avec plus de 100 km2, Barcelone est une ville qui offre pleins de bons spots. Et vous n’aurez pas assez de jours pour en faire le tour.

Pour ma part, je séjournais dans le quartier dit gothique de Barcelone, des rues avec pleins d’animations et de magasins (surtout la marque espagnole Desigual….).

Pas loin de là, la Rambla est une rue piétonne centrale qui descend de la place Catalogne jusqu’au port. Ne ratez pas notamment le soir les spectacles de rue qui s’y déroulent.

La magie du parc Güell vous emportera avec l’architecture de Gaudi.

Vous trouverez de nombreux bâtiments avec son empreinte dans Barcelone. En parlant de spectacles de rue, j’ai découvert cet instrument, le Hang, dont jouait Daniel Waples dans ce parc.

Mais le spot que je vous recommande, c’est dans la cour de la bibliothèque de Catalogne, à quelques encamblures de la Rambla, c’est un véritable havre de paix. La preuve en images 😀

N’hésitez pas à profiter de la terrasse de El Jardi 😀

Avant ou après, n’hésitez pas à faire un tour au Mercat de la Boqueria avec ses stands et ses saveurs aux mille couleurs.

Bon plan aussi pour se promener sans débourser, le musée Picasso, en plein coeur du Barri Gotic. Il est gratuit chaque dimanche à partir de 15h00. Si vous êtes sur Twitter, ils ont même un compte et vous répondent ^^

Agrandir le plan

Y éviter à tout prix :

La fondation Tapies qui au vu de l’expo consacré au maître des lieux ne mérite pas le prix qu’ils font payer…

Ce restaurant sur la Rambla où j’ai payé une sangria dégueu (un verre de 33 cl) 5€, foutage de gueule… Et en règles générales tous ce qui propose à manger sur la Rambla sauf…

Les français qui doivent représenter un passant sur 2 mais là cela sera difficile. Difficile de se sentir dépaysé et dans un autre pays quand on entend notre langue maternelle à chaque coin de rues. Faire abstraction, that’s all 😀

Y manger :

Sur la Rambla, vous pouvez tout de même essayer comme je l’ai fait, le café de l’opéra. Sur les conseils du guide lonely planet (que je vous conseille), j’ai donc pu trouvé ma cantine pour 3 soirées dans un cadre sympa et typique d’un café du début XXème.

Pour environ 10-12€, vous pourrez vous envoyer : une pizza pour 2, 2 tapas et une cana de cerveza, what else ?!

s’Y déplacer :

Malgré ces 100km2, Barcelone est à taille humaine, n’hésitez pas utiliser le réseau du métro très efficace. Petit conseil, vu que vous ferez pas mal de choses à pied, ne prenez pas de carte à la journée mais plutôt une carte 10 trajets (un ticket/trajet revient alors à 0.7€). Plus d’infos sur le site du TCL local, le TMB.

Alors heureux de tous ces bons plans ? Toujours pas convaincu que Barcelone est votre prochaine « Place to be » ? Regardez cette petite vidéo pas la plus réprésentative mais qui vous mets du soleil et du Barcelone dans les yeux ! (transmise par Guillaume et que je remercie au passage)

EF – Live The Language – Barcelona from Albin Holmqvist on Vimeo.

Après pour les non-convaincus, il reste les bons plans de Camdess sur Barcelone ^^

Read More

Lyon, berceau de l’automobile et son musée

Lyon, berceau de l’automobile et son musée

Peu de gens le savent mais Lyon fut au début du siècle dernier, l’un des berceau mondial de l’automobile. On comptait pas moins de 100 constructeurs dans la cité des Gaules intra-muros. Ce patrimoine industriel a bien évidemment disparu mais si on vous dit Berliet, ça vous dit quelque chose.

On peut voir des « vestiges » de cette épopée industrielle sur les sites de Vénissieux et de St Priest de RVI devenu depuis Renault Trucks et Irisbus mais c’est vrai qu’il s »agit de bus et de camions.

Alors puisqu’il ne reste plus de traces forcément de bâtiments ni de marques, il reste à Lyon un musée : le musée Henri Malartre.

Alors bon plan ou pas d’aller à Rochetaillée sur Saône puisque c’est là que se trouve ce musée appartenant à la ville de Lyon depuis 1972.

Les bons côtés :

– Le musée ne parle pas que d’auto et fait une grande place à l’histoire des deux roues que sont la moto et le vélo dès leurs débuts.

– Le cadre du musée composé d’un grand parc arboré et surtout du  château où se situe une partie de la collection, un vrai bol d’air sans avoir les pots d’échappement ! Une vue surplombant la Saône. Un bon plan du dimanche en somme 😉

– Les mannequins en costume d’époque, Vintage !

– Les horaires d’ouverture : Tous les jours sauf lundi (à l’exception des lundis fériés) de 9h à 18h(billetterie fermée à 17h).

– Le seul fait d’avoir à Lyon  un musée sur les moyens de transport puisqu’on peut trouver dans la salle Louis Pradel (chantre lyonnais du tout auto), des trams ou des trains.


– Cette voiture électrique ^^

– L’espace « Comment ça marche » qui explique tout ce qu’on doit savoir sur le BABA de la mécanique, d’un moteur, de comment changer des pneus d'été en pneus hiver, etc…

Les mauvais points :

– Le site internet du musée… sur le même modèle que celui de la ville de Lyon pas beau.

– Y aller, vous pouvez vous rendre par les TCL avec le 40 ou 70 cependant l’arrêt indiqué se trouve à presque 1km en grimpant à pied, ce qui peut limite l’accès et ne donne pas forcément l’envie de ne pas y aller en voiture.


Agrandir le plan

– La communication autour du musée, vous aviez su qu’en 2010, le musée avait fêté ses 50 ans ?

– La scénographie des pièces du musée est d’un autre âge, on est vraiment au Muséum. Cela ne met pas en valeur les pièces.

– Euh, l’histoire de l’automobile s’est arrêté en 1960 ? Pas de voitures récentes, enfin de ces 30 dernières années.

Finally…

Alors oui, l’automobile n’est certes pas l’invention (pour le moteur à explosion) qui a fait du bien à notre planète avec tout ce qui a découlé (pétrole, pollution etc…) cependant se souvenir et entretenir un patrimoine est une chose que je souhaitais mettre en valeur.

On pense souvent à Lyon comme capitale des Gaules, capitale de la Gastronomie, lieu de naissance du cinéma mais pas comme berceau de l’automobile !

Alors comme bon ambassadeur de ma cité s’il y a un musée de plus à aller voir, je conseillerai aussi le Musée Malartre.

Read More

Ouvrons les frontières musicales

Il y a deux semaines, je vous parlais de racines, de racines rock. Cependant, mes états de services musicaux font aussi états de roots, de vibes, de zamal (sans prosélytisme, juste pour le folklore ^^) et de racines africaines, oui la Réunion (dont je suis originaire) est rattachée à l’Afrique géographiquement.

« Et tu veux en venir où ? », me direz-vous. Hier soir, j’assistais au concert de Tiken Jah Fakoly au transbordeur, africain de son état. Un vrai combattant pour la cause africaine à travers ses chansons et ses actes. Laissons le côté politique de côté pour l’instant pour nous intéresser à la musique de celui-ci.

Ce concert au transbordeur marque la promotion de son nouvel album « ‘African Revolution », album qui signe son retour après 3 ans sans album studio. Pour la scénographie de la scène, le choix était porté par l’affichage des grandes figures de la lutte africaine (dont Mandela) sur des grandes bâches aux couleurs crèmes. Cette couleur crème était la même employée pour l’éclairage et excusez moi du cliché mais on se serait cru dans la savane, en Afrique quoi :D.

Bon comme tout concert qui se respecte, on t’annonce 20h00 et le Tiken est arrivé vers 21h15 ou 30, enfin détails sans importances. Le reggae de Tiken Jah est un savant mélange entre influences européennes (la section cuivre), la rythmique jamaïcaine sans laquelle point de morceau reggae mais aussi africaine avec cet instrument la Kora que je ne connaissais absolument pas.
La kora

Image issue du site http://www.afrisson.com

Le set a commencé avec le classique « Francafrique » s’en est suivi nouveaux morceaux, les classiques (dont le Balayeur Balayé) dans un medley et une partie acoustique, pas la meilleure partie de mon goût.

N’étant pas critique musical, ni un audiophile averti, je ne peux vous parler que de mon ressenti de ce concert. Déjà au niveau du public, cela m’a changé de certains festoches cet été où le public était mou, là, un public hétéroclite faits de petits rastas blancs mais aussi de vrais compatriotes de Tiken Jah et un d’un petit roucain et de sa belle. Mais là c’était chaud et ça réchauffe avec la caillante qu’on avait dehors. 1500 personnes (concert full) qui attendaient le pape du reggae africain venu amener la bonne parole.

Justement Tiken est un peu un prophète dont on boit les paroles et on se dit sur le moment « ouais c’est vraiment injuste, laissons les passer, abolissons la mondialisation, la coopération unilatérale, l’esclavage moderne etc… ». Cependant, là où il ne faut pas se tromper c’est sur cet engagement de Tiken Jah, c’est que cet engagement est le sien et pas le notre.

Je m’explique, pour lui l’Afrique ne s’en sortira que par elle-même, il ne demande pas à toute la planète de venir en Afrique, justement toute la planète ils l’ont trop vu venir en profiter sur leur sol et cela n’était pas réciproque.

Trêves de paroles altermondialistes, l’Afrique est le continent de l’avenir pour les africains et appliquons cette parabole « quand quelqu’un a faim, je préfère lui apprendre à pêcher que lui donner des poissons ».

Pour résumer ce concert, un bon moment de passer, un artiste qui fait vivre le rock au ralenti (comprenez Reggae ^^), un artiste qui vit et à qui je souhaite une longue vie musicale, engagée et surtout « Get up, stand up ».

Découvrez la SmartRadio Tiken Jah Fakoly

NB : Découvert en première partie, Sonith, un artiste lyonnais que vous pourrez retrouver au Sirius en Showcase, le 9 décembre à 20h30 (free). Au passage, ayez un élan solidaire en l’aidant à produire son album sur My Major Compagny

Read More

Radio Woodstower

Non non, il ne s’agit pas d’un partenariat avec Deezer ou avec Musicme comme cela avait pu être fait pour les nuits sonores.

Mais si vous n’allez pas dans les bois ce week-end ou si vous voulez écouter les artistes qui sont passés à Woodstower.

Voici la petite playlist créée par les gars et filles de ce bon festival.

Découvrez la playlist Prog 2010′ de woodstowercalling

Vous avez encore 1 soirée, ce samedi 4 pour voir du bon live (français en l’occurence), je crois bien qu’il reste des places ^^

Read More

Bruxelles en photos

Avant de vous faire un petit post sur tous les bons plans de Bruxelles, voici un petit album Flickr sur Bruxelles en cliquant sur la vignette ci-dessous ^^

Bruxelles, Arche du Parc du centenaire

Read More

Mon Primevère 2010 à moi !

Je vous en parle chaque année, le salon Primevère 2010 se tiendra à la fin du mois du 26 au 28 février à Eurexpo. Ce salon regroupe tout ce qui est possible en alternatives écolo, alimentaires etc…

Le thème de cette année sera « Le prix de la gratuité »…

Le truc bien, c’est que sur les 450 exposants présents, 150 sont des associations dont l’unique but est de vous faire découvrir les sujets et les causes pour lesquelles elles se battent, y aura même des conférences sur un paquet de sujets et des animations pour les petits.

Les autres exposants sont pas là forcément dans un but mercantile mais laissez-moi vous donner deux/trois conseils de stands à aller visiter (parce que je les connais de près ou de loin, on peut me faire confiance hein).

Allez-donc faire un petit coucou à :

Laspid, vous savez les t-shirts lyonnais ^^
Aux côteaux Nantais (vous me direz des nouvelles de leur cidre et de leur petillant sans alcool Apibull)
Quat’rues encore des t-shirts mais c’est des monts du lyonnais là 😛
– A la ferme de Valensole (superbes terrines de volailles bio sans lait, sans porc…)
– Mais aussi à la Brasserie du Pilat, demandez une petite veuve noire à l’eau de source du Pilat !

La liste n’est certainement pas exhaustive et je vous invite à flaner (préférez quand même le vendredi, parole d’exposants je vous dis). Au fait, on peut y aller en bus (y a pas le tram aussi ?), à vélo faut y penser 😀

Pour les horaires c’est :

Vendredi de 10h00 à 22h00
Samedi de 10h00 à 20h00
Dimanche de 10h00 à 19h00

Niveau tarifs :

7€ plein tarif et y a même un pass comme pour les grands festivals pour les 3 jours 12€ (mais faudrait presque ça si on veut tout découvrir ^^).

En parlant de grand festival peut-être que vous y croiserez ce groupe de folk lyonnais, Solstice, ils y avaient joué l’année dernière ^^

On en reparle dans les commentaires quand vous y serez aller ? 😉

En parlant d’alternative, je vous laisse en musique avec Reno Bistan.

Read More