Sorties cuculturelles

Un panier de culture !

Un panier de culture !

A l’heure où tout ce que nous consommons culturellement est dématérialisé que ce soit les livres, les films ou même les œuvres d’arts. Une association nantaise (une ville à l’heure de la culture en ce moment), AP3C aka Trampolino, a décidé de lancer une initiative de “panier Culture” à l’instar d’un panier de fruits et légumes auquel beaucoup d’entre vous ont peut-être souscrit auprès d’AMAP ou des différentes formules de paniers qui se sont multipliées ces dernières années.

Le principe, pour une somme de 60€ par trimestre (soit 4 paniers/an) vous pourrez découvrir des artistes et des œuvres.

Comment ça marche ?

– La contribution annuelle permet de construire une économie solidaire auprès d’artistes qui n’ont souvent pas la main et le retour sur investissement sur leurs œuvres.
– Il faut qu’au minium 50 contributeurs à 60€ par trimestre pour que le projet démarre
– Le panier se compose d’une BD, d’un CD, de 2 places de concerts et d’une œuvre collective transdisciplinaire
– Le panier est d’une certaine façon “freeware et open-source” dans l’esprit puisque rien n’interdit de se regrouper pour acheter 1 panier et partager l’œuvre avec d’autres que ce soit des membres de sa famille ou au sein d’une association.
– 60 € ce n’est pas le nirvana niveau tarifs non plus, à la vue de ce que coûtent individuellement les biens proposés dans le panier, faites les calculs vous-même !
– On ne peut pas forcément choisir ce qui compose les paniers (mais c’est le principe même d’un panier) mais un comité composé de contributeurs aux paniers et d’artistes fondateurs sélectionne les œuvres qui compose ces dits-paniers.

Alors oui, pour adhérer à ces paniers il faut une ouverture d’esprit puisque le choix n’est pas des plus personnels mais en s’engageant, vous participerez à une aventure collective et participative pour permettre d’aider des artistes qui crise oblige, n’ont plus beaucoup de sous qui rentrent que ce soit du côté des finances publiques ou de leurs royalties auprès de leurs maisons de disques ou d’éditions par exemple.

Pour aller plus loin :

– Le site de Trempolino
– Le site AP3C, l’assoc qui gère les paniers sur la région nantaise et qui peut aussi vous renseigner pour développer cette idée dans d’autres villes de France et Navarre !
– Le reportage de Fance Info sur cette AMAP d’un autre genre par Lucie Montchovi

photo de la home credit: ?ethan via photo pin cc
En lire +

Ce brunch Lyonnais n’est pas organisé par Magritte !

Ce brunch Lyonnais n’est pas organisé par Magritte !


Ce Brunch est organisé par les surréalistes membres de Lyon69.net (qu’on ne présente plus) aux Terrasses St Pierre, le dimanche 20 mai.


Donc si ce n’est pas un brunch, cela sera un bouillon de Miso ?!

Alors pour être exact et après vérification, il n’y a pas de tableau de Magritte au MBA de Lyon mais la journée commencera par une visite intitulée “Au temps de Pharaons” (en résonance avec l’expo Un jour, j’achetai une momie…) pour les enfants des bruncheurs à partir de 10h30 sur inscription.


Bande-annonce expo Émile Guimet et l’Égypte… par MuseeBeauxArtsLyon

Cette visite est destinée aux enfants de 8 à 12 ans et seulement sur inscription à l’adresse mail suivante : lesterrasses.stpierre@gmail.com.

Ensuite, vous aurez le droit (pour ceux qui auront faim) à un brunch pour 15€ qui s’annonce lyonnais (un plat repas plus une boisson chaude).

Au passage, je ne vous avais pas indiqué que ce brunch s’inscrit dans le off gratuit des Nuits Sonores qui s’intitule Extra.

Qui dit Nuits Sonores dit musique électro et comme la fin d’année approche, Lyon69 vous a prévu une Kermesse électro (gratuite) qui sera assurée avec les Sets de :

– Max (pas celui-ci)
DJ Largemain
Kooz

Pour faire monter la sauce, différents stands seront là pour revisiter les oeuvres du musée pour le plaisir des grands enfants avec des notes gourmandes.

Alors jusqu’au 20 mai, il n’y a qu’une adresse à visiter la page officielle de “Ceci n’est pas un Brunch” où vous aurez au fur et à mesure de l’info qui vous sera distillée.

Quelques infos en vrac pour vous dire que ce Brunch exceptionnel en vaut vraiment le coup, lui qui en est à sa 4ème édition et qui s’intitulait auparavant Food and Shoot Party :

– En 2011, plus de 800 personnes y avaient participé

– En 2010, la Food and Shoot squattait pour la 1ère fois sur les terrasses suspendues du café Gadagne
Food and Shoot 2
– En 2009, la 1ère du nom proposait un safari Photo dans Lyon en association avec le site Lense et avait attiré 450 personnes.

Donc, cet évènement a un certain vécu et rodé et les gens qui l’organise une certaine expérience pour vous faire passer une belle journée, donc foncez !

Le cap des 1000 personnes sera-t-il atteint ?

En lire +

Comment trouver des bonnes idées sorties pour les enfants à Lyon ?

Comment trouver des bonnes idées sorties pour les enfants à Lyon ?

Si à une époque je m’interrogeais sur dans quel parc amener ma marmaille. L’âge aidant et les enfants grandissants, le champs des possibilités c’est un peu agrandit maintenant on peut aller au “pestacle” et autres sorties culturelles plus profondes qu’une sortie au square (sans pour autant les délaisser).

Mais il reste toujours la question d’où trouver ces idées. A une époque pas si éloignée, je m’étais dit que ce blog aurait pu être un lieu pour vous permettre de les trouver ces bons plans mais faute de de temps et surtout parce que c’est un métier, ce n’est pas (encore) le cas.

Mais où trouves-tu donc des idées pour sortir tes gônes (qui ont 3 et 4 ans 1/2 au kilométrage), me direz-vous ?

Premièrement, une chose tout simple est d’observer les panneaux JC Decaux (vous savez ceux qui financent nos Vélo’v lyonnais), la communication institutionnelle de la ville de Lyon délivre souvent sur ces panneaux des informations sur les évènements lyonnais et il y a souvent des idées à prendre pour y amener vos enfants (ça m’a souvent servi).

Secondo, il y a tous les médias consacrés à la jeunesse lyonnaise qu’ils soient papier ou Internet. Sans méchanceté (la boite de plus est lyonnaise), je vous déconseille citizenkid dont le moteur de recherche Agenda par date, âge et lieu est souvent incorrect enfin par petinente. Abonnez-vous peut-être à la newsletter.

En gratuit papier, il y aussi bulles de gones que je ne connais pas assez.

La bible que j’utilise très (trop) souvent c’est Grains de Sel qui en plus d’avoir le bon goût d’être gratuit offre un véritable rédactionnel tenu par des vrais journalistes avec des analyses de film, de spectacles et un agenda par jour que l’on suit au fur et à mesure.
Chaque mois Grains de sel offre aussi des places à ses lecteurs et une appli iphone est également disponible. Et n’oublions pas leur chronique hebdomadaire dans Libélyon

Sinon chaque semaine dans le petit bulletin, jeter un coup d’œil à la rubrique animations et jeunes public autant dans la version papier que web.

Sinon pour ma part dans le domaine spécifique du “pestacle, je me me permettrais de vous conseiller sans ordre de préférence mais pour la variété de leur programmation :
Le théâtre des clochards célestes dans les pentes de la croix-rousse.
L’Ornithorynque toujours dans les pentes (avec sa salle en sous-sol toute riquiqui mais so mimi).
L’acte 2 théâtre
– Le TNG à Vaise.

Sinon en devançant un peu mes collègues de Lyon69 (ah non plus tout à fait c’est un web-zine, plus un blog ^^), cette semaine (du 7 au 11 septembre 2011) le Ninkasi fête ces 14 ans et vous propose de vous occuper de votre marmaille le samedi . Ils le disent “JOURNEE DES ENFANTS // 11h30 > 17h
L’équipe du Ninkasi s’occupe de vos enfants ! Ateliers : sculpture sur ballon, maquillage, goûter et surprises …”
.

Famille nombreuses (mono etc..), si vous voulez souffler un peu GO GO GO to the Ninkasi (Happy Birthday au passage !).

Plus d’infos chez eux ou sur la page event dédiée chez Yelp Lyon et vous pourrez même en discuter avec les autres Daddie et Mummies (et why not Grannies ?!) Yelpers 😉

Image d’illustration en page d’accueil issu du site internet du magazine Lyonnais à l’esprit libre Lyon Capitale et de son portofolio intitulé Gônes (promis j’achète demain le n° de septembre ^^).

En lire +

Voyager en 4 lieux à la Croix-Rousse

Voyager en 4 lieux à la Croix-Rousse

Si vous arrivez sur ce blog en tapant “vacances urbaines à Lyon” ou “bons plans croix-roussiens” mais aussi “trouver du pschitt à Lyon”, vous avez  presque choisi le bon endroit. Il y a maints endroits sur la toile lyonnaise où vous trouverez des informations sur ces choses précédemment citées.

La Croix-Rousse, je la vit depuis 10 ans en y ayant habité (je suis un peu exilé maintenant 200 mètres plus bas), en la parcourant de long en large, je ne pense pas la connaitre aussi bien que Robert Luc mais je l’apprécie.

Cet îlot villageois de 34 496 âmes a de nombreuses particularités et il faudrait plus qu’un Littré de la grand’côte pour l’aborder. Sans aucunes prétentions, je vous propose de découvrir 4 lieux croix-roussiens qui me tiennent à cœur.

Boire un coup au Paddy’s Corner :

Certes, il s’agit d’un pub ce qui peut vous sembler loin de l’image du café français typiquement villageois où faire escale. Cependant le Paddy’s, c’est devenu en quelques années (3 exactement), la place to be avec ses quizs, ses bières, ses diffusions de matchs etc.

Au delà, de tout cela on y trouve un grand comptoir (de quoi poser son ipad…), une bibliothèque, de confortables places et surtout le personnel est des plus sympathiques et des plus accueillants. Alors après le Chantecler qui était mon principal café où me poser, j’ai élu domicile au Paddy’s corner, faites en de même.

paddy's corner
(image issue du site internet du Paddy’s corner)

Se faire une bulle à la BD :

Si les mètres ne vous font pas peur (comme ils ne font pas peur aux 22% de retraités y habitant), vous pousserez la porte de la librairie LA BD. A l’intérieur de celle-ci, comme dans tout bon magasin de bande-dessinées, vous pourrez y trouver tout ce que le bédéphile avisé recherche le choix, les gadgets et surtout le conseil. On ne va pas se le cacher, il s’agit de la seule librairie BD du plateau mais elle vaut sérieusement le détour, on arrive même à se perdre dans la centaine de mètres carrés que doit faire la boutique tellement on s’y sent bien.
LA BD

(image issue du site internet de LA BD)

Se péter la panse au Pailleron :

Vous n’avez pas encore arpenté les 293 hectares du 4e mais la faim vous tenaille, un arrêt “lunch” est désormais primordial. Et je vous conseille le Pailleron et le savant mélange de cuisine périgourdine et lyonnaise et un conseil : ne mangez pas de la journée avant car on cale dès l’entrée. Ah non, pas question de frugalité dans ce lieu de la gastronomie croix-roussienne, si Eric le chef n’était pas un cousin éloigné de Gargantua, cela ne m’étonnerait pas. Avec des tarifs pour les menus allant de 19€ à 31€50, toutes les bourses y trouveront leur compte. 10 ans que je pratique, 10 que je me dis que la prochaine fois, je ne prendrais que l’entrée ou le plat mais 10 ans que je me fais délicieusement avoir avec la totale !

 

(image issue du site du Pailleron)

Se poser au vert :

Après toutes ces émotions, vous  vous voudrez certainement vous délasser voir même défaire un cran de ceinture dans un belle herbe verte, le parc de Chazières vous tend les bras. Ah oui, les 15 % de bobos habitant la Croix-Rousse depuis moins de 2 ans, l’appelleront le parc de la Cerisaie (tout comme le site officiel de la ville de Lyon) ! Ce parc abrite à la fois tout ce qui fait un parc des plus classiques mais aussi un petit trésor de 300 pieds de vigne de la République des Canuts. Petite particularité, le parc est en montée (ou en descente ça dépend ^^) et vous permet de rejoindre les quais de Saône (toujours dans le quatrième !).

Parc de Chazières

Alors oui, les lieux cités ne définissent certainement pas l’image de la Croix-Rousse pure et dure. Je ne vous ai pas parlé des Canuts, la petite place, du marché et tutti quanti mais ce sont mes facettes que j’aime à la Croix-Rousse, n’en déplaise à certains 😀 Et on peut les faire dans le sens que l’on veut, hein ? Bon alors vous attendez quoi pour aller jeter un oeil sur les weekends en dernière minute sur Lyon? 😉

Billet fortement inspiré de la rubrique Découverte de Tribune de Lyon (le chronométrage en moins !).

(Photo d’illustration (en page d’acceuil), montée des Esses (une des nombreuses montées qui permettent de monter sur le plateau en TCL hein !) est signée par B-Rob dans ces jeunes années ^^)

En lire +

Woodstower 2011

Woodstower 2011

Le festival “Woodstower a dévoilé aujourd’hui sa programmation qui se déroulera les 2, 3 et 4 septembre.

woodstower affiche

Pour le “festival-concert”, aucunes énormes têtes d’affiche internationales (genre Red Hot, quoi on peut rêver non ?) !

Le vendredi soir (2/09), on aura le droit à :

Les Krapos (Pop/Rock/Ska)

Calin Canin (euh pas trouvé)

Nekochan (DUB)
Massive dynamik-JFX Bits 4-Jarring Effects – Free Download by Nekochan

The Blacks Angels (Rock’n’Roll Powa)

Etienne de Crécy (Electro)

Pour le samedi 3 :

Gaetan Roussel (French Pop)

Gaetan Roussel – Help Myself (Nous Ne Faisons…

Brigitte (Pop décalée)

Cascadeur (Objet musical non identitfié)

Goran Bregovic (Euh ?!)

Du local avec:

Under Kontrol (100% bio)

Freeze ! – Under Kontrol from ALLIN Boby on Vimeo.

Laurent Lamarca (un stéphan eicher lyonnais ?)

Le pass 2 jours est à 44€ !

Alors on change pas les concepts green qui gagnent, vous pisserez toujours dans des tonneaux avec de la paille et tout et tout…

Sinon dans le cadre gratuit du festival, après la food and shoot party, Woodstower s’en va vous faire sa “Guinche Free Party” le dimanche et ça dans le cadre des week-ends au bord d’eau avec théâtre, musique, animations de rue et touti-quanti 😀

Plus d’infos complètes sur http://woodstower.com/

En lire +

HBO débarque à Lyon

HBO débarque à Lyon

Non, elle ne débarque pas en lieu et place de notre bonne chaîne locale TLM.

Dans le cadre des assises internationales du roman organisées par la Villa Gillet, il se tiendra une rencontre consacrée à la série américaine notamment celles de HBO etc..

La thématique :

Depuis quelques décennies, la série télévisée est devenue un genre de fiction à part entière. Aujourd’hui, elle s’inscrit entre cinéma et littérature, à mi-chemin de l’image, du théâtre et de l’écriture, produisant des œuvres fortes dont les influences ne se limitent plus au petit monde de la télévision. En quoi le travail des scénaristes est-il différent de celui d’un écrivain ? À quels codes et contraintes spécifiques doivent-ils se plier ?

J’aurais bien rajouter une question aussi : pourquoi bon nombres de séries françaises sont-elles toutes pourries ? On peut pas embaucher des scénaristes américains ?

Bah justement en parlant de scénaristes, ceux de la chaîne HBO seront présents. Des scénaristes qui sont derrière des séries comme The Wire, The Sopranos, Six Feet Under etc…

Les nommés sont donc :

Eric Overmyer, scénariste notamment de Law and Order…
Sarah Treem, scénariste de In Treatment

On retrouvera également une des grandes voix du roman américain par la voix Richard Russo.

Cela se déroulera donc aux Subsistances le Samedi 28 mai à 14h. Plus d’infos et réservations par ici.

En espérant que dans la salle se trouve des scénaristes des producteurs, des acteurs français pour qu’ils s’inspirent mais non qu’ils pompent littéralement les séries U.S en faisant du experts like à profusion, enfin là cette petite remarque vaut surtout pour TF1 avec R.I.S. (qui n’est qu’un dérivé d’un dérivé italien des Experts) et cie…

Exemple la copie :

L’original :

En petit bonus, on pourra aussi lire ce billet d’Eric Dupin intitulé “La ville, cette autre héroïne de séries TV“.

En lire +