Sur la Saône, on navigue électriquement solaire !

Voilà, la petite coquille de Noix que j’ai pu observer barbotant ce jour sur la Saône

Il s’avère qu’il s’agit d’un bateau de l’entreprise suisse Grove Boats qui porte le doux nom de Noémie 🙂

Après quelques recherches sur le net, il s’avère que Grove Boats est un spécialiste des bateaux électriques dont la gamme s’appelle Aquabus.

Grove Boats conçoit et produit des bateaux pouvant accueillir jusqu’à plus de 80 passagers mais aussi de bateaux toujours électrosolaires pouvant servir de camion-benne flottant dans les zones portuaires ou de baignade qui peuvent être envahis de déchets flottants (un peu de civisme…).

N’empêche comme le rappelle Groove Boats sur son site, le bateau électrique ce n’est pas nouveau :

« Il y a plus de 150 ans, les premiers essais avec des bateaux à propulsion électrique ont été effectués en Angleterre et en France, avant que les moteurs à essence et diesel n’aient été inventés. En 1880, le premier moteur hors-bord électrique amovible a été développé, mais la « succes story » des moteurs à combustion a commencé juste après, et a continué jusqu’à récemment »

Toujours sur leur site, voilà comment un bateau électrosolaire fonctionne :

1. Le rayonnement solaire est transformé en énergie électrique par des panneaux photovoltaïques. 
2. Cette électricité est stockée dans des batteries (équivalent au réservoir de carburant).
3. La propulsion électrique (équivalent à un moteur thermique) consomme de l’électricité pour entraîner l’hélice qui permet la propulsion du bateau.
4. En cas de forte utilisation et/ou d’utilisation lors de période sans ensoleillement, il est possible de charger les batteries à quai, par exemple la nuit.

Côté autonomie, c’est minimum 8 heures de fonctionnement sachant que la vitesse moyenne est de 9-12 km/h, de quoi presque faire un Lyon-Valence, enfin juste l’aller !

Dommage que Confluence à Lyon par exemple n’est pas pensé à cette solution pour leur Vaporetto (80 places) sachant que celle-ci a coûté au promoteur 1,5 millions d’euros en tout (dont 120 000 euros de fonds publics). Vu le temps de trajet, je pense que l’électrique aurait eu un côté + non négligeable d’un point de vue transport en commun durable.

Ils auraient pu prendre un Aquabus C60 par exemple pour le même temps de trajet. Après, je ne connais pas le prix d’un Aquabus de Grove Boats

Celui-ci avait d’ailleurs navigué en terre Lyonnaise, sur le canal de jonage à l’été 2011.

En écho à ce petit billet sur les bateaux électrosolaire, je ne sais pas si vous saviez mais PLANET SOLAR, un catamaran électrique recouvert de 537m2 de panneaux photovoltaïques a achevé le 4 mai dernier un tour du monde, et c’est une première mondiale et ce en 584 jours. Ecoutez cette chronique de Fréquence Terre, la radio nature :

Allez Bon Vent 😉

1 Comment

  1. Bonjour,

    Le bateau a effectivement été acheté à la société Grove Boats par la Compagnie Nationale du Rhône (CNR). Il s’agit d’un bateau qui est basé au Port de Lyon Edouard Herriot à Lyon 7ème. Il fonctionne à l’électricité et est alimenté par les panneaux PV. Moyennant une vitesse de l’ordre 10/12 kmh nous pouvons avoir une autonomie de 8/10 heures.
    Ce bateau a vocation de faire découvrir les énergies renouvelables ainsi que la navigation fluviale.
    N’hésitez pas à nous contacter au Port de Lyon (CNR) : portdelyon@cnr.tm.fr

    Cordialement

Laisse un petit commentaire