Hier en lisant le progrès, j’ai découvert Triskel (surnom celte, voire définition ici, j’adore!!). Ce mec a fait le choix délibéré de vivre à sa façon et notamment la rue depuis l’age de 18 ans (il en a 25).

Triskel est un freegan, c’est à dire selon la définition donnée par Wikipedia un « végétalien libre » ou déchétarien. Il se nourrit uniquement des déchets alimentaires que nous jetons chaque jour et plus particulièrement des déchets des grandes surfaces et restaurants. On se dit souvent dans quelle société vit-on quand on voit une personne faire les poubelles pour survivre ; lui a décidé d’en faire un mode de vie.
Il distribue aussi le surplus aux sans domiciles fixes, squatters et autres.

Le freeganism, à ce que j’en ai compris est le fait de pouvoir vivre sur le dos de cette société de surconsommation, on est en plein dans le fameux concept de décroissance. Cependant qui dit décroissance, dit amenuisement des ressources et donc des déchets. Le freeganism me semble être une étape qui en conséquence un retour à une nourriture vivrière.

Mais là, il ne faudra plus compter sur les autres et se mettre à l’ouvrage dans notre petit lopin de terre pour récolter ce que nous avons semé. Avec l’augmentation des matières premières et donc des aliments (légumes, fruits and cie…), il semble de plus en plus important que les jardins ouvriers soient remis au goût du jour pour que chacun est accès à une alimentation riche et variée et que l’on se nourrisse vraiment par notre propre main.

Dans la définition de Wikipedia, les freegans sont considérés comme proches des anarchistes et que leur mouvement ne va pas dans le sens d’un développement durable, cependant je retiens moi l’idée que si on veut se débrouiller pour pouvoir se nourrir, il faut cultiver son jardin (personnel) selon ses choix soit en travaillant et en ramenant un salaire ou en vivant de manière plus libre à la manière de Triskel et pourquoi ne pas y associer une culture de son propre jardin. Donc si vous avez dans votre lotissement, immeuble ou autres, un petit bout de terre cultivez-le avec ou sans autorisation !

Souvenez-vous de que disait Voltaire dans Candide :


« Candide, en retournant dans sa métairie, fit de profondes réflexions sur le discours du Turc. Il dit à Pangloss et à Martin : « Ce bon vieillard me paraît s’être fait un sort bien préférable à celui des six rois avec qui nous avons eu l’honneur de souper. — Les grandeurs, dit Pangloss, sont fort dangereuses, selon le rapport de tous les philosophes : car enfin Églon, roi des Moabites, fut assassiné par Aod ; Absalon fut pendu par les cheveux et percé de trois dards ; le roi Nadab, fils de Jéroboam, fut tué par Baaza ; le roi Éla, par Zambri ; Ochosias, par Jéhu ; Athalia, par Joïada ; les rois Joachim, Jéchonias, Sédécias, furent esclaves. Vous savez comment périrent Crésus, Astyage, Darius, Denys de Syracuse, Pyrrhus, Persée, Annibal, Jugurtha, Arioviste, César, Pompée, Néron, Othon, Vitellius, Domitien, Richard II d’Angleterre, Édouard II, Henri VI, Richard III, Marie Stuart, Charles Ier, les trois Henri de France, l’empereur Henri IV ? Vous savez… — Je sais aussi, dit Candide, qu’il faut cultiver notre jardin. — Vous avez raison, dit Pangloss : car, quand l’homme fut mis dans le jardin d’Éden, il y fut mis ut operaretur eum, pour qu’il travaillât, ce qui prouve que l’homme n’est pas né pour le repos. — Travaillons sans raisonner, dit Martin ; c’est le seul moyen de rendre la vie supportable. »
« Toute la petite société entra dans ce louable dessein ; chacun se mit à exercer ses talents. La petite terre rapporta beaucoup. Cunégonde était à la vérité bien laide ; mais elle devint une excellente pâtissière ; Paquette broda ; la vieille eut soin du linge. Il n’y eut pas jusqu’à frère Giroflée qui ne rendît service ; il fut un très bon menuisier, et même devint honnête homme ; et Pangloss disait quelquefois à Candide : « Tous les événements sont enchaînés dans le meilleur des mondes possibles ; car enfin, si vous n’aviez pas été chassé d’un beau château à grands coups de pied dans le derrière pour l’amour de Mlle Cunégonde, si vous n’aviez pas été mis à l’Inquisition, si vous n’aviez pas couru l’Amérique à pied, si vous n’aviez pas donné un bon coup d’épée au baron, si vous n’aviez pas perdu tous vos moutons du bon pays d’Eldorado, vous ne mangeriez pas ici des cédrats confits et des pistaches. — Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin. »

Plus d’infos sur les Freegans et le Freeganism :

http://www.freegan.fr/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Freegan

http://freegan.info/

Ce que l’ont dit à propos des Freegans :

http://www.oceko.info/portrait/portrait-d%E2%80%99un-freegan/

http://afp.google.com/article/ALeqM5gaZml3awEI8BdDBNFfHlrubPfLoA

freegan-triskel.pdf (l’article du Progrès en fait pompé sur celui-ci faites le comparatif et jouer au jeu des 7 erreurs)
Pour cultiver son jardin :

http://www.jardins-familiaux.asso.fr/

http://www.jardins-familiaux.org/frameset/france/foffi.htm

http://pagesperso-orange.fr/jardins-familiaux/

http://www.kokopelli.asso.fr/ (pour des graines libres, bio non hybrides, même les freegans en parlent http://forum.freegan.fr/viewtopic.php?id=17 )

Cultiver son jardin en biodynamie :

http://www4.fnac.com/shelf/article.aspx?PRID=1486654

Triskel, l'arbre Celtique

Triskel, L’arbre Celtique.

 

Triskel, le Freegan.

image issue du site http://afp.google.com.