Skip to content

Merci les lampistes!

Je reçois régulièrement la lettre d’informations d’Agir pour l’environnement qui s’intitule ALERTE.
A travers, cette lettre d’informations a notamemnt un but faire réagir nos élus sur des sujets touchant à l’écologie en leur renvoyant des cartes-pétitions toutes prêtes.

Leur dernière campagne de protestation se concentre sur la pollution lumineuse qui envahit nos villes chaque nuit. Et là, Agir pour l’Environnement met l’accent sur les illuminations pour Noël qui sont sources de gaspillage supplémentaire tant aux niveaux des devantures de magasins ou les particuliers eux-même (qui gonflent notamment leur facture Edf et les comptes en banques des fournisseurs d’énergie).

Déjà que l’hiver, l’augmentation de la consommation d’énergie avec le chauffage et le fait qu’on allume plus la lumière vu qu’il fait nuit si on y rajoute les devantures allumées pour rien toute la nuit on imagine les dégâts au niveau de la consommation et du bilan carbone!

Regardez juste cette carte de simulation de la pollution lumineuse (source ANPCN ).
pollution lumineuse france
Les points rouges représentants les agglomérations et leur luminosité trop importante.

Saviez-vous que les astronomes ne peuvent même plus observer les étoiles dans les agglomérations par le fait q’uil fasse jour en pleine nuit 😛 ?

A votre avis pourquoi l’obervatoire européen (oui oui européen) se trouve au Chili?

Etant lyonnais (coucou à tous les stéphanois!), je me suis posé la question sur la fête des lumières (dont le programme 2008 est déjà presque dispo) à savoir si la mairie de lyon s’intéressait à l’impact de toutes ces illuminations et à leur coût. Il y a une rubrique développement durable sur le site internet de la fête des lumières où on apprend :
« On pourrait penser que la Fête des Lumières est une forte consommatrice d’énergie. Quelques chiffres peuvent attester du contraire :
* 4 jours de Fête, c’est une facture totale en électricité de 3000 €.
* depuis 2005, le nombre de projets a doublé mais pas la facture.
* priorité est donnée à l’utilisation de composants et de matériel économiques (à base de LEDs notamment).
* politique de recyclage du verre pour l’opération Les lumignons du cœur, Place Bellecour, le 8 décembre. « 

L‘honneur est sauf!

A lire en complément le billet de Tizel.

Published inA LyonEngagéGreen

4 Comments

  1. De tte façon, la Fête des Lumières est un investissement commercial et une opération de comm’ qui rapporte plus qu’elle ne coûte. Devant un tel état de fait …

  2. C’est vrai que pour les observatoires, la pollution de l’air (SMOG) et la pollution lumineuse sont de vrais problèmes.

    La pollution des villes de toute façon est importante : air, bruit, lumière… pas facile de dormir et respirer tranquillement.

    Pour les fêtes, c’est vrai que c’est une abbération environnementale. Mais en même temps, ça redonne de la joie aux gens dans une période pas toujours très gaie.

    Tizel

  3. L’observateur Européen est installé au Chili, non pas parce que la pollution lumineuse y est faible, mais parceque l’air du ciel y est pur et pourquoi il est pur ? parce que’on est juste au dessus d’un trou dans la couche d’ozone…

Répondre à qyrool Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :