C’est ce qu’il ressort du recensement agricole de 2010.

En quelques chiffes, d’ici 2015, le bio avec des exploitations qui s’y mettraient (on parle alors de conversion) en plus des déjà bio:

– 18 600 exploitations agricoles opteraient pour le bio en lieu et place de l’agriculture conventionelle
– 1,5 million d’ha serait consacré à la culture bio en France en 2015
– 5,5% des terres françaises seraient donc en Bio
– 7% des exploitations agricoles françaises (fermes mais pas que) seraient bio en 2015

En tableau c’est un peu plus impressionnant :

Tous ces chiffres peuvent vous censer sans repères mais on part de loin sachant que l’agriculture bio  ne représentait il n’y a même pas 10 ans à peine 2% de toutes les terres cultivées dans notre pays.

L’étude de perspectives dont je tire ces chiffres, nous apprend également des bons points sur ces futurs agriculteurs Bio (à l’instar de leurs collègues déjà en bio) :

– Ils seront jeunes (~40 ans)
– Auront une solide formation initiale
– Voudront faire du circuit-court
– Pratiqueront des activités de diversification (accueil à la ferme, transformation des produits…)

Ce qui est rassurant avec tous ces chiffres, c’est que c’est la fourchette basse malgré les cessations d’activités ou la déconversion (ça existe !) de l’ordre de 1 à 5% du total des exploitations bio.

On est sur le bon chemin vert mais la route est encore longue !

photo credit en home: boltron- via photopin cc