Il faut sauver le soldat TLM

Une page de l’histoire culturelle lyonnaise de presque 25 ans va-t-elle se tourner dans quelques mois avec cette mise en sauvegarde de la télévision lyonnaise, à la fin du mois de novembre 2012 ?

TLM qui émet sur tous les réseaux de diffusions possibles (câble, adsl, tnt et internet) est aujourd’hui en grande difficulté financière et a mis en place un plan drastique d’économies avec l’arrêt de plusieurs émissions (la tendance « La Quotidienne »), le départ annoncé d’historiques de la chaîne (Philippe Montanay, rédac en chef par exemple). Le problème de TLM, c’est que les pertes sont un peu inscrites dans son ADN de manière chronique, quelque fut son actionnaire (entre le Progrès, les banques et aujourd’hui un groupe d’actionnaires composé de pdg lyonnais).

Pourtant une télévision qui émet pour un bassin de population de plus d’un 1 million 500 téléspectateurs doit forcément correspondre à un besoin d’actualités de proximité.

Avant de revenir aux solutions possibles, voilà 5 raisons qui font que TLM fait partie un peu de ma culture multimédia depuis tout jeune :

– A une époque où le « zappe et je mate » se limitait à 5 ou 6 chaînes hertziennes selon les régions, avec la 7 (son canal de l’époque), on était bien content de trouver une alternative.

– TLM, quand on s’intéresse à la vie de la cité (politique) à chaque élection régionale, municipale, cantonale, les résultats en direct sur plateau et en direct de la préfecture. On n’a jamais senti non plus, un côté partisan pour tel ou tel bord politique contrairement à la presse écrite lyonnaise.

– A une époque où Internet n’était pas démocratisé et où l’OL n’était pas encore sextuple champion de France, on appréciait (les supporters) les émissions d’OL Info, chaque soir et on avait le droit à des directs d’avant et d’après matchs (brief et débriefs) que l’on pouvait suivre en sortant de Gerland. Ce fut les balbutiements d’OL TV qui naquit en quelque sorte sur TLM (remember M. Aulas).

– TLM n’a jamais eu ce côté « de bric et de broc » de la télévision bocale régionale à mon goût.

– Des émissions comme « Vie de Quartiers », « CQFD », « Air du Temps » et plus récemment « La Quotidienne » n’avaient rien à envier à leurs homologues des grandes chaînes (à quelques détails près ^^).

– De nombreuses têtes médiatiques hexagonales sont passées et ont été en parties révélées par TLM : Laurent Gerra, Yves Calvi, Fredéric Lopez, Nadjette Maouche mais aussi l’une des premières pièces d’Alexandre Astier « Le Jour du Froment » fut diffusée et captée par TLM (le bijour à Stéphane Cayrol).

Bref, je pourrais donner mille et une autres raisons de regarder TLM au moins 30 minutes par semaine (ce qui semble être son audience moyenne/téléspectateur avec environ plus de 250 000 spectateurs par semaine).

Cependant, ces raisons ne semblent pas suffire aux lyonnais pour regarder leur télévision ni à nos élus (dont M. le Maire). Notons que si la ville de Lyon a sa propre chaîne Cap Canal, elle a aussi très récemment investi 650 000 euros pour entrer au capital, d’Euronews (la chaîne d’info que personne ne regarde) en espérant un R.O.I hypothétique.

Pourtant TLM a d’une certaine façon fait des émissions de services publics comme :

– Cité Campus destinée à renseigner et informer les étudiants lyonnais

– Des émissions sur le handicap

– La diffusion du soporifique conseil municipal de Lyon

– La version télé du journal municipal « Lyon Citoyen »

– Sans compter toutes les couvertures sur les actus des municipalités de l’agglomération Lyonnaise.

Avec l’arrivée de la super métropole européenne Lyonnaise voulue par les édiles lyonnais, ne lui faudrait-il pas un médium d’envergure, que pourrait-être TLM ?

Encore faudrait-il qu’on ne mette pas des bâtons dans les roues au niveau du CSA. Après avoir attendue quelques années son arrivée sur la TNT (sur le canal 20), voilà que depuis quelques jours, TLM a été repoussée sur le canal 30 (comme toutes les télés locales), de la TNT pour 5 nouvelles chaînes de grands groupes audiovisuels parigo-jacobins.

6 mois, TLM a 6 mois de paix vis à vis de ses créanciers pour ses dettes. Il faut qu’elle soit recapitalisée par ses actionnaires actuels et qu’elle trouve de nouveaux partenaires (on reparle d’OL TV et de Jean- Michel Aulas).

Des synergies ne seraient-elles pas possibles avec Espace Group ?

TLM doit aussi conquérir encore plus le public lyonnais pour attirer les annonceurs et avec l’arrêt d’émissions, ça semble se compliquer…

Alors si vous une résolution lyonnaise pour 2013 à prendre, regardez TLM !

Et likez leur fanpage

Qui ne regarde pas TLM, n’est pas Lyonnais !

1 Comment

  1. Ça, c’est du Gérard Collomb tout craché. Il investi dans Euronews parce que la chaîne à un rayonnement internationnal. Mais TLM, qui n’a aucun rayonnement autre que local, est abandonnée. SAuf que TLM fait au moins autant partie du patrimoine lyonnais qu’Euronews, et même un peu plus. Mais ça, Collomb ne le comprend pas.

    Et le « père Collomb » fait ça dans tous les domaines.

    Vivement 2014 !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Complètement Berges Saison 3 - […] Pendant 2 saisons, elle fut l’une des émissions qui donnaient envie de regarder TLM, puis TLM a dû se…

Laisse un petit commentaire