Skip to content

Hey mec ! T’en as pas marre de ronchonner sur le net ?

Ce petit post m’est venu hier en voyant ce qu’un petit billet sur une chose anodine pouvait entraîner comme commentaires négatifs sur le billet sans forcément donner une autre voie à explorer sur le dit sujet.

Pas très clair, me direz-vous ? Mon propos va essayer de s’éclaircir au fur et à mesure de ce billet hebdomadaire. Les commentaires d’un blog (pas assez utilisé sur celui-ci) sont un endroit merveilleux où chacun peut réagir à sa guise sur le sujet évoqué ou pour demander le cadeau qui est proposé dans le billet (ça vaut pour les influents blogs ^^).

Parfois, les propos des commentaires sont des simples « j’aurais pas dit mieux » ou « bravo », des fois ils sont plus structurés et argumentés et prolongent le billet commenté. Mais des fois (et souvent en ce moment je trouve), il s’attaque la personne qui a écrit le billet comme ça gratuitement, le troll par ce qu’il faut bien nommé un chat, un chat n’apporte rien au débat. Rares sont les fois où le troll laisse un pseudo et une adresse mail valides, quel courage.

Le blogueur qui laisse un avis, une opinion et tant d’autres choses sur son blog, n’est pas là pour se faire lapider en direct via le fil de commentaires, non ce qu’il voulait c’était partagé avec nous internautes et il peut se faire contredire ou si ses propos n’étaient pas tout à fait exacts se faire recadrer par un commentaire courtois et non assassin sur la personne même du blogueur.

Personne n’a la science infuse, pas même un blogueur. Ce web 2.0 dont les blogs sont issus est un média participatif où chacun peut participer, alors pourquoi toi le troll tu n’ouvres pas un blog ou un compte Twitter pour savoir si tu peux faire mieux en donnant ton avis et en partageant , hein ?

Je n’aime pas les personnes qui pensent que l’on ne peut pas aborder tel ou tel sujet parce que l’on est pas un spécialiste de la question.

Je te pose ces questions à toi le commentateur acerbe, fanatique, jaloux :

– un critique de cinéma est-il pour autant un bon réalisateur pour dire si un film est bon ou pas ?
– un critique gastronomique est-il forcément un cordon bleu pour accorder ou retirer une étoile ?
– un journaliste auto est-il un bon mécano pour critiquer une bagnole ?

La réponse est à la fois oui et non, alors laisse le blogueur pro ou non faire sa sauce 😛

troll

Published inHumeurPatchwork

7 Comments

  1. Clap, clap, clap ! Commentaire peu constructif mais je ne « trolle » pas, promis ! ^^

  2. VQ VQ

    Les commentaires négatifs/ronchons/virulents/malveillants sont ils vraiment tous des trolls? Si l’on perçoit les commentaires d’un blog comme un espace d’échange, il faut bien considérer que les deux angles peuvent y cohabiter
    1) les encouragements
    2) les confrontations
    Et parfois émergent même de vrais fils de conversation construite grâce aux
    3) contributions

    Du coup je suis assez d’accord sur la possibilité pour chacun de s’exprimer sur ce qu’il veut, mais à moins de fermer son blog (sur invit/sur connect/autres), le risque d’embrouilles est assez omniprésent, puisqu’un blog est finalement très public. C’est comme un bar, des fois t’y passes du bon temps, des fois des gens s’embrouillent, puis des fois ils se mettent à discuter vraiment autour d’un verre (on attend toujours le plugin wordpress « draught beer »)

    D’ailleurs l’espèce communément appelée troll existe depuis la nuit du Net, on ne sait toujours pas comment s’en débarrasser…

  3. @VQ oui tout à fait d’accord avec ton 1-2-3. Ce que je nomme un troll précisément c’est quand on s’attaque à la personne qui a écrit le post c’est tout…
    @Camille et hop dans la banlist 😛

  4. @ VQ @ Littlecelt : Pour en revenir à la métaphore du bar, c’est un peu comme si le troll entrait dans le bar, commençait à s’engueuler avec le barman et le traitait de gros con, sous un prétexte fallacieux, parce qu’il n’avait juste pas compris ce dont parlait le barman. Histoire d’en rajouter une couche, le troll prendrait le barman à partie en privé, lui disant que c’était vraiment un pauvre mec, et qu’il n’avait pas envie d’échanger avec lui. Le barman, comme c’est son métier, resterait flegmatique et tenterait de rétablir le dialogue pour éviter de se prendre un verre dans la tête. Il serait soutenu par certains habitués du bar, qui savent, eux, de quoi le barman parle et ce qu’il pense, et moins soutenu par les potes du troll, arrivés en renfort. Un pseudo dialogue finirait par se rétablir, mais tout compte fait, le barman penserait tout de même au fond de lui qu’il aimerait bien que le troll ne revienne pas dans son bar de sitôt, ni dans les autres bars qu’il fréquente, même de meilleure humeur.

    (Conclusion de l’histoire : troll ou pas troll, la moindre des choses est de ne pas attaquer le barman de manière personnelle, c’est toujours un très mauvais moyen d’ouvrir le dialogue et de se faire respecter.)

  5. VQ VQ

    Bon, je vais picoler ailleurs sans toute ma dignité perdue alors. ^^

  6. Si j’ai bien compris tout ce qu’on disait par ici un troll c’est 1 gars bourré derrière son ordi, hein ? 😛

Répondre à littlecelt Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :