Skip to content

4 lieux culturels Lyonnais aujourd’hui disparus

Le Pez Ner

Alors, quand on parle d’underground lyonnais, voilĂ  une salle qui aura fait date dans la vie culturelle grand-lyonnaise : le Pez Ner qui Ă©tait situĂ© sur le cours TolstoĂŻ Ă  Villeurbanne. J’ai assistĂ© dans ce lieu Ă  mon seul et unique concert  en ce lieu c’Ă©tait le premier : Dimmu Borgir, nous Ă©tions en 1999. La salle a vĂ©cu de 1997 Ă  2001 et fit scandale par sa programmation culturelle Ă©clectique, une vraie salle Garage . Elle fut le lieu de passage, peut-ĂȘtre la premiĂšre fois sur Lyon de : Louise Attaque.
Pass-Louise-Attaque-Pezner

Un groupe Facebook entretient sa mémoire.

Palais d’Hiver

Lyon a eu son Olympia Ce fut le palais d’Hiver derriĂšre le parc de la TĂȘte d’Or. Tout d’abord piscine, puis patinoire (d’oĂč son nom) puis salle de concert (music-hall comme on disait). Les Beatles mais aussi toute la gĂ©nĂ©ration YĂ©yĂ© y est passĂ©e. Il fonctionnera jusqu’en 1985.

medium_1983_killing_joke

Plus d’infos.

Cinéma Chanteclair

Il ne reste plus qu’un cinĂ©ma Ă  la Croix-Rousse : le Saint-Denis dans la grande rue. Pourtant, la Croix-Rousse et son plateau en compta presque jusqu’Ă  une dizaine dont le Chanteclair (Ă  ne pas confondre avec son homophone qui brasse du bobo).

DOC190814-0001

Musée Guimet

Son successeur, le MusĂ©e des Confluences, ouvrira le 19 dĂ©cembre prochain (2014). Le MusĂ©um ,comme les lyonnais l’ont toujours appelĂ©, avait pour thĂ©matique principale l’histoire naturelle. Je me souviens d’une sortie de CM2 en 1992 sur une exposition temporaire consacrĂ©e de souvenir au corps humain et Ă  la circulation sanguine. On Ă©tait tout de suite impressionnĂ© par les squelettes prĂ©historiques monumentaux Ă  son entrĂ©e (un mammouth ?). Il a fermĂ© en 2007 et depuis les sciences du vivant sont un peu en deuil Ă  Lyon.

guimet

 

Plus d’infos

Le Cinéjournal

Ce petit cinĂ©ma situĂ© Ă  quelques numĂ©ros du PathĂ© Natan dans la rue de la RĂ© a eu une vie courte de 1974 Ă  1994. Une vie assez longue pour que je puisse y mettre les pieds, le temps de quelques films. J’ai le souvenir qu’il fut rachetĂ© par le PathĂ© et qu’il fut fermĂ© quand PathĂ© absorba les 7 Nefs (devenu 8). Aujourd’hui y trĂŽne un glacier !

title

Plus d’infos

Published inLyon Ă  Livre Ouvert

5 Comments

  1. Mon chiantisme m’incite Ă  souligner que, comme tu le dis, le Pez Net (qu’on est bcp Ă  regretter 🙁 ) n’Ă©tait pas Ă  Lyon. Rendons grĂące et Ă  Cesar (aux identitĂ©s locales non-lyonnaises, donc) malgrĂ© le titre…

    • Yep, je suis d’accord avec toi et je m’essaie d’y faire allusion autant que possible. Je ne suis pas non plus du sĂ©rail (je suis d’au-delĂ  du pĂ©riph’) et j’ai conscience que l’actu lyonnaise ne se rĂ©sume pas Ă  Lyon intra-muros (fort heureusement).
      C’est pour ça que j’utiliserai de + en +, je pense, le terme grand lyonnais avec la mĂ©tropole qui nous est imposĂ©e 🙂
      Sinon concernant le Pez Ner, tu vois des hĂ©ritiers dans l’esprit et dans la maniĂšre (ground zero) ?

  2. (Je m’excuse vraiment sincĂšrement d’ĂȘtre chiant comme ça, mais ça revient Ă  dire sue le TNP ou l’ASVEL sont des Ă©quipements lyonnais, et ça en ferait ronfler certains)

    Je ne vois pas vraiment d’hĂ©ritier directement comparable, mais plusieurs descendants : le Clacson d’Oullins, l’Epicerie Moderne de Feyzin, la Triperie ou le PĂ©riscope Ă  Lyon…

  3. Je ne sais pas si Louise Attaque est vraiment reprĂ©sentatif de la programmation du Pez Ner 🙂
    C’Ă©tait vraiment trĂšs undeground, expĂ©rimental, parfois mĂȘme assez hardcore, avec tous les styles de musique dark, gothique, indus, et problablement bien d’autres, ainsi que des expos, des performances, etc… Je n’y suis allĂ© que quelques fois, c’est un peu loin dans ma mĂ©moire, mais je pense que si ça existait encore j’y serais rĂ©guliĂšrement 🙂
    Dans la mĂȘme veine, on pourrait citer Grrrnd Zero, mais aussi le festival Riddim Collision, mais uniquement pour la partie musique. Pour le reste, c’est vrai que les lieux expĂ©rimentaux ne sont pas lĂ©gion (ou alors je ne les connais pas, ce qui est posible aussi). Le Lavoir Public peut-ĂȘtre (en plus sobre, quand mĂȘme) (je n’y suis allĂ© qu’une seule fois)? Le NTH8 ?

  4. Hello Antho,

    C’Ă©tait plus pour un clin d’oeil mainstream hein Louise Attaque quoique en mai 1997 peu de monde devait les connaitre vu le ticket qui indique Tremplin 🙂

    Mon seul concert lĂ -bas comme dit dans mon billet fut Dimmu Borgir (un groupe de Black-Metal) qui reprĂ©sente bien effectivement l’esprit underground de ce lieu.

    Merci encore de ton passage 🙂

Répondre à Anthony Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :