4 lieux culturels Lyonnais aujourd’hui disparus

Le Pez Ner

Alors, quand on parle d’underground lyonnais, voilà une salle qui aura fait date dans la vie culturelle grand-lyonnaise : le Pez Ner qui était situé sur le cours Tolstoï à Villeurbanne. J’ai assisté dans ce lieu à mon seul et unique concert  en ce lieu c’était le premier : Dimmu Borgir, nous étions en 1999. La salle a vécu de 1997 à 2001 et fit scandale par sa programmation culturelle éclectique, une vraie salle Garage . Elle fut le lieu de passage, peut-être la première fois sur Lyon de : Louise Attaque.
Pass-Louise-Attaque-Pezner

Un groupe Facebook entretient sa mémoire.

Palais d’Hiver

Lyon a eu son Olympia Ce fut le palais d’Hiver derrière le parc de la Tête d’Or. Tout d’abord piscine, puis patinoire (d’où son nom) puis salle de concert (music-hall comme on disait). Les Beatles mais aussi toute la génération Yéyé y est passée. Il fonctionnera jusqu’en 1985.

medium_1983_killing_joke

Plus d’infos.

Cinéma Chanteclair

Il ne reste plus qu’un cinéma à la Croix-Rousse : le Saint-Denis dans la grande rue. Pourtant, la Croix-Rousse et son plateau en compta presque jusqu’à une dizaine dont le Chanteclair (à ne pas confondre avec son homophone qui brasse du bobo).

DOC190814-0001

Musée Guimet

Son successeur, le Musée des Confluences, ouvrira le 19 décembre prochain (2014). Le Muséum ,comme les lyonnais l’ont toujours appelé, avait pour thématique principale l’histoire naturelle. Je me souviens d’une sortie de CM2 en 1992 sur une exposition temporaire consacrée de souvenir au corps humain et à la circulation sanguine. On était tout de suite impressionné par les squelettes préhistoriques monumentaux à son entrée (un mammouth ?). Il a fermé en 2007 et depuis les sciences du vivant sont un peu en deuil à Lyon.

guimet

 

Plus d’infos

Le Cinéjournal

Ce petit cinéma situé à quelques numéros du Pathé Natan dans la rue de la Ré a eu une vie courte de 1974 à 1994. Une vie assez longue pour que je puisse y mettre les pieds, le temps de quelques films. J’ai le souvenir qu’il fut racheté par le Pathé et qu’il fut fermé quand Pathé absorba les 7 Nefs (devenu 8). Aujourd’hui y trône un glacier !

title

Plus d’infos

5 Comments

  1. Mon chiantisme m’incite à souligner que, comme tu le dis, le Pez Net (qu’on est bcp à regretter 🙁 ) n’était pas à Lyon. Rendons grâce et à Cesar (aux identités locales non-lyonnaises, donc) malgré le titre…

    • Yep, je suis d’accord avec toi et je m’essaie d’y faire allusion autant que possible. Je ne suis pas non plus du sérail (je suis d’au-delà du périph’) et j’ai conscience que l’actu lyonnaise ne se résume pas à Lyon intra-muros (fort heureusement).
      C’est pour ça que j’utiliserai de + en +, je pense, le terme grand lyonnais avec la métropole qui nous est imposée 🙂
      Sinon concernant le Pez Ner, tu vois des héritiers dans l’esprit et dans la manière (ground zero) ?

  2. (Je m’excuse vraiment sincèrement d’être chiant comme ça, mais ça revient à dire sue le TNP ou l’ASVEL sont des équipements lyonnais, et ça en ferait ronfler certains)

    Je ne vois pas vraiment d’héritier directement comparable, mais plusieurs descendants : le Clacson d’Oullins, l’Epicerie Moderne de Feyzin, la Triperie ou le Périscope à Lyon…

  3. Je ne sais pas si Louise Attaque est vraiment représentatif de la programmation du Pez Ner 🙂
    C’était vraiment très undeground, expérimental, parfois même assez hardcore, avec tous les styles de musique dark, gothique, indus, et problablement bien d’autres, ainsi que des expos, des performances, etc… Je n’y suis allé que quelques fois, c’est un peu loin dans ma mémoire, mais je pense que si ça existait encore j’y serais régulièrement 🙂
    Dans la même veine, on pourrait citer Grrrnd Zero, mais aussi le festival Riddim Collision, mais uniquement pour la partie musique. Pour le reste, c’est vrai que les lieux expérimentaux ne sont pas légion (ou alors je ne les connais pas, ce qui est posible aussi). Le Lavoir Public peut-être (en plus sobre, quand même) (je n’y suis allé qu’une seule fois)? Le NTH8 ?

  4. Hello Antho,

    C’était plus pour un clin d’oeil mainstream hein Louise Attaque quoique en mai 1997 peu de monde devait les connaitre vu le ticket qui indique Tremplin 🙂

    Mon seul concert là-bas comme dit dans mon billet fut Dimmu Borgir (un groupe de Black-Metal) qui représente bien effectivement l’esprit underground de ce lieu.

    Merci encore de ton passage 🙂