On va être clair, je surfe sur la vague de mon précédent billet intitulé « Sans Lyon vous n’auriez pas... » sans oublier le désormais célèbre « 10 choses que Lyon a eues avant Paris »

Voilà 10 choses qui n’existent pratiquement qu’à Lyon.

Confluent

Lyon est la seule grande ville (de plus 100 000 habitants, n’oublions pas Alfortville) à avoir en France un confluent stratégique pour les communications sachant qu’un confluent est un point où deux cours d’eau se rejoignent. Ce confluent, jadis coincé par l’autoroute sera bientôt mis en valeur par le futur musée des Confluences (un jour…)

medium_2996188045
photo credit: JaHoVil via photopin cc

Appartement Canut

Ces appartements typiquement lyonnais sont le fruit de l’histoire de notre ville et de son passé Soyeux. En effet, il se tenait autrefois dans ces lieux : les fameux métiers à tisser (type Jacquard) haut de plusieurs mètres d’où la hauteur de ces appartements qui fait aujourd’hui fureur auprès des acheteurs immobiliers.

Les ouvriers (ils furent jusqu’à presque 40 000) y travaillaient la soie avec un métier à tisser que l’on fixait dans les larges poutres (rien à voir avec un plafond à la française donc).

Leur atelier était aussi leur habitation au moyen d’une mezzanine dans le fond de l’appartement. Pour la petite histoire, on déposait souvent un oiseau en cage pour s’assurer que des gaz toxiques ne s’échappaient pas.

400px-Atelier_canut

Le Mur des Canuts

Nous n’avons pas la plus grande place d’Europe mais on peut s’en orgeuillir d’avoir la plus grande fresque peinte d’Europe en trompe l’oeil sur plus de 1200 m2 avec le Mur des Canuts. Oeuvre de la cité de la création, cette fresque a été peinte en 1987 et remaniée en 1997, 2002 et 2013.

l

7 titres de champion de France d’affilée

De 2002 à 2008, l’Olympique Lyonnais a dominé le championnat de France de Ligue 1 et a fait partie du gotha des meilleures équipes européennes. Ce sacro-saint chiffre de 7 championnats remportés d’affilée est un record qui court toujours et qui n’est pas près d’être battu (enfin on l’espère) 🙂

Capture

Tunnel mode doux

Long de 1763 mètres, le tunnel mode doux de la Croix-Rousse est considéré comme une première mondiale par sa longueur pour un tunnel non-routier.

Y cohabite piétons, cyclistes et bus. Ce tunnel mis en lumière essaye de combattre, par un habillage lumineux et sonore permanent, l’effet anxiogène que peuvent ressentir les usagers dans un tunnel et c’est aussi cette raison qu’il n’est pas vraiment tout droit afin de ne pas voir le bout du tunnel.

Ligne C métro en crémaillère

Seul métro avec une crémaillère au monde.

Le principe d’une crémaillère étant à peu près cela en très vulgarisé :
image_22372417

Cette ligne de métro à la particularité de grimper une pente à 17,5%.

Fête des Lumières

Cette fête spontanée est placée à une drôle de date pour une fête sachant que le froid et parfois la neige peuvent être au rendez-vous. Et dire qu’à la base, c’est un 8 septembre que cela était prévu. Car le 8 décembre est une autre fête mariale du calendrier.

De décennies en décennies, le 8 décembre est devenue une fête « païenne » qui s’est transformé en festival de sons et de lumières urbain sous l’impulsion de Michel Noir dès 1989 perpétué par ses successeurs par la suite.

Et ce n’est pas pour rien que la fête des lumières fait désormais partie du TOP 5 des événements festifs au monde au niveau du nombre de visiteurs (autour des 4 millions) après le carnaval de Rio, le Kumbh Mela et l’Oktoberfest.


Fête des Lumières 2013 : retour en images par ville-de-lyon

La bonne bouffe

A la croisée des terroirs de la Bresse, du Charolais, de la Dombe et du Beaujolais, Lyon se trouve être comme elle se le réclame et comme on le lui accorde : la capitale de la Gastronomie.

Cet épicentre gastronomique relève bien d’une situation géographique mais aussi historique avec les fameuses « mères lyonnaises » qui à la fin du XIXème siècle posèrent les bases de la cuisine lyonnaise telle qu’on la connait de nos jours.

Et oui, quand Curnonsky sacra Lyon « Capitale mondiale de la gastronomie » en 1935, c’est grâce à nos « aïeules ».

Citons donc 2/3 mets typiquement lyonnais : quenelle, tablier de sapeur, grattons, bugnes, cervelle de canut etc…

Aujourd’hui encore, le Guide Michelin rend hommage à notre gastronomie et à notre ville avec 11 étoilés dans Lyon intra-muros (au 20/01/2014).

medium_4181336953

photo credit: z_aurelie via photopin cc

Les traboules

Voilà bien, une des particularités architecturales de notre ville. Les traboules permettent de passer d’une rue à une autre. Les traboules, ces passages ouverts ont été creusés perpendiculairement aux pentes. Cela permettait notamment aux canuts de descendre beaucoup plus vite et aussi d’être à l’abri.

En résumé c’est un réseau d’escaliers, de couloirs et de portes qui permettent de descendre et remonter sur le plateau de la Croix-Rousse depuis la Presqu’île (mais pas que) en ayant la sensation de s’immerger dans le passé…

De nos jours, c’est un attrait touristique indéniable de la ville de Lyon. Plus d’infos sur la fiche wikipedia et sur toutes les traboules existantes à Lyon sur le site http://www.lyontraboules.net/

medium_4190771975

photo credit: °]° via photopin cc

Parler Lyonnais

Il existe bien une langue de Guignol, celle que l’on entend encore au détour de quelques mots ou expressions encore utilisés de nos jours comme : Canut, Fenotte, Ficelle, Gône, Gâche, Guenille, Vogue, Y (à toutes les sauces), « c’est quelle heure ? », ex : » passé surcomposé genre : « Il me l’a eu dit, je l’ai eu su » »