ShameLY…ou la « latche » d’habiter à Lyon parfois !

Pleins de bonnes raisons de vivre dans la capitale des gaules bimillénaire mais il y a quand même des points noirs qui nous feraient presque regretter d’habiter par-là… et qui donnent une mauvaise image de notre ville.

Le Tunnel de Fourvière :


Voulu par Louis Pradel, dans le but d’amener les touristes (WTF !) dans Lyon, il dévisage surtout au sud l’entrée dans Lyon. Les touristes passent bien évidemment par Lyon mais sans s’y arrêter. Gros point noir de la circulation nationale, il est bien rare pour un lyonnais (et grand lyonnais) de l’emprunter sinon au péril de son sang-froid.

Avec la sortie de terre, de monuments comme le musée des Confluences, ce tunnel est bel et bien un monument dont on se passerait bien… et l’enfouissement de cette portion d’A7 entre Mulatière qui enjambe la Saône et le Rhône n’est pas à l’ordre du jour à mon souvenir…

Le couloir de la Chimie

Toujours sur les deux bords de l’A7 et au Sud de Lyon, le lyonnais est assis sur une poudrière avec laquelle il a appris à vivre sans pour autant être sur qu’elle soit maîtrisée… La chimie à Lyon, c’est une histoire (Seveso, mon amour) qui dure depuis 1850 et l’installation des premières usines vers Saint Fons et ainsi de suite. 160 ans plus tard, on se retrouve entre Lyon et Vienne, avec des réservoirs, des cuves, des kms de tuyaux, une véritable catastrophe visuelle et surtout on X les doigts pour qu’il n’y ait plus de catastrophe industrielle.

L’échangeur multimodal de Perrache


Les années 60/70 ont certainement donné ce qu’il y a de pire en architecture et la gare multimodale de Perrache n’y a pas échappé, on ne la rate pas (toujours de l’A7). Véritable frontière physique du quartier de Perrache, elle est certes pratique (train+tram+métro+bus) mais qu’est ce qu’elle est moche !
Heureusement, qu’il y a ce genre d’initiatives qui ne résolvent pourtant pas ce gros furoncle de la Presqu’île.

Le Rhônexpress

En moins de 30 minutes, Lyon et son aéroport enfin réunis depuis 3 ans, mais à quel(s) prix ?

Des tarifs prohibitifs qui nous forcent, les lyonnais à nous rendre à Saint-Exupéry d’une autre manière et qui doivent donner l’image à l’usager étranger à Lyon que c’est une ville de bourges

La seule et unique fois où j’ai eu le malheur de le prendre, fallait aussi prévoir la petite marche forcée d’une vingtaine de minutes entre le terminal 3 et son quai…

Et on ne parlera pas du financement de cette ligne soumise à nombreuses critiques et polémiques…

Les TCL à 2€


« Vous êtes pressés et n’avez pas eu le temps de vous procurer des tickets aux distributeurs ou dans les Points Services ? Vous avez la possibilité de le prendre dans le bus, auprès du conducteur, au tarif de 2€. » nous dit TCL…

Certes, il y a maints tarifs pour tous les goûts, cela fait gagner du temps au chauffeur donc à la régularité de la ligne de bus mais on peut se demander si ce tarif n’est pas usurier. Là, ce n’est pas un ticket de secours mais un ticket auquel on a envie de dire « Au secours ! » surtout pour la mamie, le chômeur ou le visiteur de Lyon.

Il est grand temps que les TCL s’équipent d’une « Oyster Card » comme Lyon69 s’en posait la question, une carte que tout grand lyonnais usager ponctuel posséderait pour pouvoir recharger son nombre de déplacements mais les TCL y travaillent enfin pour l’abonnement d’abord.

Alors dans les points noirs évoqués, cela a beaucoup tourné autour des transports, de ceux qui passent par Lyon peuvent avoir comme impression sur notre ville mais pour vous quels sont les points négatifs qu’ils soient architecturaux, pratiques ou polémiques de Lyon ?

Image d’illustration en home issue de l’excellent blog lyonnais de détournements d’images HASHINTOWN

7 Comments

  1. Tu peux ajouter :
    – circulation chaotique (au mieux) sur un périmètre de plus en plus éloigné de l’hypercentre
    – travaux constants (planification inexistante), et état des routes lamentables (merci pour les deux roues)
    – pollution de l’air hallucinante (et constante au vu du nombre de jours de « pic de pollution »)
    – politique de déplacements « tout pour le SYTRAL » au détriment des vrais modes doux (merci la gueule des pistes cyclables)
    – urbanisation « dure », peu ou pas de place aux espaces verts dignes de ce nom dans les quartiers en requalification
    – très peu de terrasses de café qui valent le coup (à part l’Etoile of course)

    Heureusement qu’il y’a plein de bonnes choses qui nous font rester à Lyon, comme… heu…

  2. le fait d’être à deux heures de la mer et de la montagne 😀

  3. Ils veulent limiter la voiture en ville, c’est une bonne idée (développement durable, écologie, pollution, activité physique pourquoi pas), mais ils mettent la charrue avant les boeufs. Il faudrait d’abord développer les transports en communs (plus fréquents et moins chers) et les modes doux. Ou au moins en parallèle.
    En ce moment il y a tellement de travaux partout sans cohérence (comment on fait quand le périf et tous les tunnels sont fermés?) que c’est vraiment la galère pour circuler, mais pas beaucoup d’alternative.

  4. Personnellement je trouve que ce qui donne une mauvaise impression de la ville pour un touriste, c’est les lyonnais! Suffit de faire un tour en voiture et de s’être fait klaxonner 20 fois en 30 minutes pour être de mauvais poil et ne plus avoir envie d’y revenir!

    • Faut dire si vous êtes resté en double file en bloquant une rue pendant 20 minutes, cela expliquerait peut-être cela 😛

  5. Merci de m’avoir renvoyé le lien, j’avais eu l’intention de poster sous ce billet, mais c’était resté au stade brouillon. Deux ans après publication, voici mes 2 cents :

    Couloir de la chimie.
    Un accident industriel a eu lieu, c’était en en 87 : http://www.ina.fr/video/CAC01036805 (et aussi en 66 à Feyzin). Ceci dit, ça manquait un peu de panache ; pour avoir une vraie catastrophe qui fasse résonner le nom de Lyon dans le monde entier, il faudrait que le labo P4 de Gerland y mette un peu du sien. Si #ONLYLYON cherche des idées pour valoriser l’image de la ville, j’ai plein d’autres idées (cross-marketing avec la sortie de Mad Max 4, ça vous botte ?).

    L’échangeur multimodal de Perrache .
    J’ai beau le trouver hideux et être conscient qu’il s’agit d’une colossale erreur urbanistique, malgré moi, j’aime cet endroit. Je suspecte que la boule disco n’y est pas pour rien. Si un psy traîne dans l’assistance (ce qui serait étonnant vu la date du billet initial), merci de considérer ce post somme un appel au secours.

    Le Rhônexpress.
    Depuis, d’autres solutions se sont mises en place. Parmi elles :
    http://www.elit-transports.fr/ : pour un chouïa plus cher que le RE, on s’épargne la marche jusqu’à la station de métro, les correspondances et 10 mn de marche vers l’aéroport. Si on voyage en meute (5 personnes et +), c’est même moins cher.
    https://goairport.fr/ : pour le prix du regretté Satobus (soit la moitié du ticket RE), une liaison Meyzieu -> Saint-Ex. Bonus : le cadre dépaysant du terminus Meyzieu ZI.
    – Les « taxis » au black : je ne peux confirmer ni infirmer leur existence.
    http://www.berthelet.fr/l-entreprise-berthelet/berthelet-transporteur-de-l-est-lyonnais.html : sur la foi d’un tweet du maître de céans, je teste demain la ligne 46.

Laisse un petit commentaire