Qui t’a permis de l’ouvrir, sur Internet ?!

raiseyourhand
Ah, Internet, ton univers impitoyable ! D’un côté il y a les JR de l’autre les Bobby, cela serait simple si on pouvait résumer la vie virtuelle aux bons et aux méchants.
Heureusement, c’est un peu plus nuancé que cela même s’il y a une tendance de fond nauséabonde à mes yeux à tout remettre en question dès que quelqu’un dit ou écrit un truc (et je ne parle pas ici d’un débat sain et constructif).

S’exprimer sur Internet est devenu un art risqué où vous n’êtes pas à l’abri de prendre une volée de quolibets ou quelqu’un qui remettra votre bonne foi en question même pour des choses anodines.
Ce que je disais tranquillement, il y a 10 ans, sur ce blog, pas sûr que je le dise de la même manière aujourd’hui. Faut dire des flux ont coulé dans les tuyaux d’Internet depuis puisqu’une présence web, il y a 10 ans se résumait souvent à avoir un blog alors que de nos jours les canaux sont multiples.
Prenons un petit exemple tout bête mais en juin sur Twitter et sur d’autres réseaux je publie cette photo prise par mes soins :

Elle devient virale et reprise à de multiples reprises. Sur FB et Instagram, les likes se suffisent à eux-mêmes avec des petits commentaires bien sympathiques. Sur Twitter, on a presque le même tableau, sauf comme on est dans l’air du “Tout-Remettre-en-Questions” (surtout sur Twitter), j’ai le droit à des commentaires pas méchants mais qui remettent en cause la véracité d’une pauvre photo…


Après le taux de réponses dénonçant un possible fake de ma part est vraiment dérisoire si on rapporte au nombre de smileys amusés, de RT et de likes mais c’est toujours déconcertant surtout quand on est de bonne foi.

Alors, faut-il pour être encore présent sur Internet être dans le “Consensuel permanent” ?

A savoir :
– poster des photos de petits chats, de bouffe ou d’archi ou des vidéos marrantes
– ne pas poser de questions (crime de lèse-majesté, y a Google pour te répondre !),
– ne pas parler de politique
– ne pas se plaindre
– ne pas donner d’avis d’ordre général sur un sujet si on est pas “un expert”

Parce que vous n’êtes pas à l’abri d’un retour de boomerang par des trolls ou d’autres personnes parfois bien intentionnées…

Alors de manière inconsciente ou non, je me fais discret et je crois être devenu plus consensuel dans ma présence web, moins d’envolées où je parlais sur ce même blog, de politique locale voire nationale, moins de sujets qui traitent de ce que je peux connaître dans mon domaine de compétences pro
Je m’évertue également sur les réseaux à ne pas flooder avec le dernier bobo ou soucis me concernant en faisant que repartager, cela implique moins et ça vous met à l’abri derrière quelque chose dont vous n’êtes pas l’auteur.

Je suis admiratif de ceux qui prennent des risques sur le web, qui ouvrent leur gueule et dénoncent et quoi qu’on en dise, les journalistes font encore ce job, tout comme certains blogueurs(ses) dont le métier ou les années d’exercices ne les met pas à l’abri de pleins de choses (cf. le dernier bad buzz pour une journaliste à Lyon).

Je continue de mon côté mon bout de chemin web et adviendra ce qu’il adviendra même dans les commentaires à ce billet 🙂
A bientôt !

4 Commentaires

  1. Je te confirme que l’ouvrir peut parfois être une démarche plus déficitaire que bénéfique dans les conséquences ! 🙂 (mais bon, quand c’est plus fort que nous… 😉 )

  2. J’avais vu ta photo, mais je n’avais pas vu les commentaires débiles après, c’est dingue ça !
    Tout comme quand une victime (agression, viol ou autre) raconte son problème et qu’on la soupçonne d’inventer.
    Twitter a des bons côtés, mais les gens se permettent vraiment des choses qu’ils ne se permettraient pas dans la vraie vie (insultes, dénigrement au quart de tour, etc…). Et c’est parfois assez insupportable, j’avoue.

    • Et encore c’est pas méchant de mon côté, ce que tu cites en exemples est juste hallucinant, tant de méchancetés et de bêtises (pour rester poli).
      Twitter ce n’est pas encore 4Chan ou le forum 18-25 de JVC, mais c’est dingue la liberté d’expression au sens large du terme qui est permis sur ce réseau quand tu compares à FB, c’est pour le pire comme pour le meilleur.
      Merci encore pour ton commentaire.

Laisse un petit commentaire