Si vous étiez à Paris, Montpellier, Avignon, Rennes, Lille, Strasbourg, Nice, Angoulême et Lyon, vous avez peut-être assisté mardi matin à un happening qui simulait une scène de crime et cela vous à peut-être interloqué.

Il s’agissait d’une action mise en place par Sos Homophobie.

Cette action avait pour but de lancer leur campagne « Ne plus se taire face à l’homophobie ordinaire« .

Sos Homophobie, c’est une plateforme d’écoute qui depuis 20 ans vient en aide aux victimes d’homophobie et de transphobie.

avatar1

Cette campagne soutenue par le Ministère des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports a donc été lancée par un happening géant dans 10 villes de France comme sur la place Louis Pradel à Lyon.

80% d’augmentation en 2013 des témoignages d’homophobie, biphobie et transphobie, cela fait beaucoup, non ?

Pour dénoncer cela, un seul mot d’ordre : Ne Plus Se Taire !

C’est ce à quoi incite :

La campagne d’affichage

affiche-seniors affiche-jeunes affiche-femmes affiche-trans

Le spot radio

La vidéo

Alors, j’ai entendu, lu (sur les réseaux) que la campagne était soft, que cela ne changerait rien… Oui si on ne fait rien, bah oui les mentalités ne changeront pas… par contre pour les victimes #NePlusSeTaire leur apportera certainement du réconfort et ils pourront se dire qu’ils ne sont plus seuls face à l’homophobie ordinaire qui n’a d’ordinaire que de nom car ces chiffres-là ci dessous ne sont pas normaux !

Capture.

Je vous invite à consulter le dossier de presse de la campagne pour lire des choses éloquentes et effrayantes sur la connerie du monde…

N’hésitez à propager le #NePlusSeTaire dans vos réseaux et à balancer le lien de la campagne.