L’impression 3D est déjà-là, préparez-vous à la pratiquer !

Je ne sais pas si vous vous souvenez de vos cours de technologie au collège, cette matière un peu fourre tout où l’on passait d’une perceuse à la vie économique d’une entreprise et où on réalisait chaque année un objet comme une attente téléphonique en forme de voiture ou une valisette en plastique.

Dans ce cours il y avait aussi au programme (de mon temps) la conception assistée par ordinateur. Je me souviens de ce bras avec ce gros feutre qui après avoir rentré quelques codes dans l’ordi s’éveillait et dessinait (si quelqu’un peut me confirmer ou infirmer les noms du logiciel (et de la machine), c’était autocad ?)

Je ne sais pas si ce cours de technologie vous a passionné (j’avais horreur du dessin en perspective ou des machines) et s’il a fait des naître des vocations, cependant en y réfléchissant c’était une matière bien geek au final, non ?

Je repense à ces cours en étant tombé sur une brève de Tribune de Lyon dans sa rubrique Temps Libre qui était consacrée à l’initiation à l’impression 3D. Depuis un ordinateur, vous pouvez imprimer en 3 dimensions un objet via une imprimante 3D, une découpe laser, une gravure laser ou une fraiseuse 3D.

©DR

Rappelez-vous de la machine du professeur Tournesol qui reproduisait avec une machine de ce type les chapeaux des Dupont et Dupond dans Tintin et le Lac aux requins.

C’est dans un Fablab (pour Fabulous Laboratory Fabrication Laboratory) que cela se passe. On en compte un bon millier par le monde dont un éphémère à la MJC Louis Aragon de Bron du 9 janvier au 2 février (les mercredis et samedis de 10 à 22 heures et les jeudis et vendredis de 10 à 19h00).


Agrandir le plan

On doit cette installation à la fabrique d’objets libres dont le site internet mentionne qu’ils s’installeront bientôt au 13, rue Girié dans le 3e de Lyon avec un espace bien à eux.

C’est tout simplement fascinant de penser qu’avec un logiciel 3D, on fait la maquette d’un objet et qu’on puisse par soi-même le voir prendre vie sans passer dans une usine avec des matériaux comme le verre, le bois et bien d’autres. On peut très bien imaginer qu’une petite pièce casse dans un appareil et l’usiner soi-même.

Bref, devenir pour de vrai un Mac Gyver.

C’est ce qu’expliquait dans le Vinvinteur n°11, Vinvin et toute sa team dans un n° spécial qui était consacré au Fablab


Le Vinvinteur n°11 – Fablabs : nouvelle… par levinvinteur

Ces machines 3D à imprimer, à façonner sont en open-source, c’est à dire que tout le monde peut reprendre les codes pour fabriquer sa propre machine 3D (enfin faut quand même avoir quelques connaissances, je suppose).

Dans ce même esprit, j’ai découvert grâce à l’émission la grotte du Barbu qui à travers ses podcats propose de faire ou réparer les choses soit même, le fameux DIY.

Pour découvrir un peu plus du bonhomme, voici le Gros Chat entre lui et Vinvin (avec un son des cavernes, indeed !)

En peu de mots, avec cette impression tridimensionnelle presque à domicile et son système très ouvert (pas forcément accessible techniquement au commun des mortels), on peut penser qu’un autre circuit de fabrication et de réparation des objets est possible, avec un aspect hyper-local. Ce que dit un des intervenants dans l’émission c’est que la bonne échelle des FabLabs, c’est d’avoir une machine à imprimer 3D dans les maisons de quartier ou MJC (comme le fait la Fabrique d’objets Libres).

A l’image de la réflexion de ce dessin.

photo credit: Fräulein Schiller via photopin cc

Cela créerait-il un nouveau tissu économique avec des nouveaux intervenants ?

A quand son propre Métier Jacquard à la maison (psst…. on me souffle dans l’oreillette que cela existe déjà à travers la machine à coudre) ? 😉

Par contre pour l’imprimante 3D, tout de suite à la maison, on repassera (et on passera chez la fabrique d’objets libres ^^), vu le prix

2 Comments

  1. Article très complet, je m’intéresse également à ce sujet à tel point que je suis en train de travailler sur un site traitant de l’impression 3D. Je crois fermement dans la réussite de cette nouvelle technologie. En tout cas je garde l’adresse de votre site sous le main pour revenir vers vous pour plus tard pour d’éventuels partenariats. Bonne continuation. Amicalement.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Mon impression 2D sur l’impression 3D | Littlecelt Humeur - [...] suis de retour pour vous causer 3D avec un petit reportage photos de l’expo et du FabLab consacrés à l’impression…
  2. Top 5 des billets de l’année 2013 - […] L’impression 3D est déjà-là, préparez-vous à la pratiquer ! […]

Laisse un petit commentaire