Elle serait belle une France pragmatique…

Et voici l’épilogue de quelques semaines de tension, le parlement souverain (important à souligner) vient d’adopter la réforme des retraites. Les grèves, les manifestations n’ont pas suffi à faire plier un exécutif sourd à la voie de la rue.
Et tout va répartir comme si rien ne s’était passé, c’est ça ? Sur la referme, je ne reviendrai pas, elle est ce qu’elle est injuste, inéquitable et certainement non adapté à la réalité du travail de nos jours. Je tiens juste à préciser que beaucoup de grévistes n’étaient pas concerné par cette réforme mais ils ont souhaité être solidaire ou alors n’ont pas voulu qu’on parle d’eux.
La retraite, à vrai dire peut être à tort, ce n’est pas une chose dont je me soucie pour l’instant. Moi l’idée que je me fais d’une retraite juste, ce serait une retraite par catégorie de travail, en gros, la retraite serait calculée en fonction du métier ou des métiers que l’on a exercé tout au long de sa vie professionnelle. En gros, une retraite par points. Un travail comme manœuvre apporterait tant de points par an mais plus qu’un ingénieur enfin le principe c’est de retenir la pénibilité.
Après c’est pas mon métier mais je trouverai cela juste, équitable.
Autres réflexions, ces blocages, derniers espoirs, n’ont servi à rien. Le droit de grève est une chose mais empêché le reste de la population de pouvoir se déplacer, de travailler n’est pas à la fois très cool ni très démocratique. Si nos dirigeants politiques ont besoin d’être renouvellés, ceux des syndicats aussi, je pense. La lutte prolétarienne, ce face à face permanent n’est plus productif. Le grand soir n’est et ne sera pas pour demain. Il est temps que le pragmatisme devienne une réalité à la fois économique, politique et sociale.
Et le pragmatisme voudrait que nos banlieues deviennent de suite cause nationale.

3 Comments

  1. Lecteur de l’ombre de ton blog depuis plusieurs semaines, je suis déçu.
    Déçu de voir que tu intègres de la politique à tes posts, qui jusqu’ici étaient plaisant.
    La France est dans une situation délicate, certes, mais ceux qui sont au pouvoir ont été élu pour faire ce qu’il font, alors il ne faut pas se plaindre maintenant. Les urnes parleront en 2012, et ce n’est pas les 3 millions de manifestants qui voteront pour Besancenot qui feront balance.
    La France c’est avant tout 40 millions de votants, les manifestants représentent à peine 8% de la population, alors pourquoi une minorité devrait dicter au pouvoir ce qu’il doit faire ? La Gauche n’aurait surement pas fait mieux avec sa France d’assisté.
    La démocratie et le droit de grève doivent être respecté, mais le vote du parlement aussi, c’est aussi ça la démocratie.

  2. Paul, je ne vois pas pourquoi tu es déçu. Les blogs permettent d’exprimer son opinion, d’apporter des idées. Apporter sa pierre au débat permet de faire avancer un peu les choses. De la politique constructive, c’est toujours assez bon.

    Littlecelt, ne t’inquiète pas, d’ici a ce que nous prenions notre retraite, pas mal d’ajustement seront réalisés. Nous verrons bien, de toute façon, ce que les autres groupes politiques proposeront aux prochaines élections, et ce qu’ils feront de leur promesses une fois aux commandes.

    A voir… Mais cela forcément des déçus.

  3. @Paul ravi de savoir que tu passes régulièrement par ici.
    Concernant le côté politique de ce billet, je l’assume complètement mais ce billet ne penche pas plus à droite à gauche. Je trouve complètement dommage cette politique d’affrontement permanent qui règne dans notre société française. Après mon billet est peut être complètement utopique mais c’est mon opinion non une vérité absolue et le débat est ouvert ici et ailleurs sur le net. C’est aussi la beauté d’internet de pouvoir exprimer une opinion et tant que je pourrais le faire, je le ferais. Je ne suis pas un spécialiste en quoi que ce soit mais j’émets juste des idées.
    @tizel « qui vivra verra » ^^ mais la seule chose qui m’importe c’est qu’on sorte un jour de cette société hypocrite…

Laisse un petit commentaire