Petite précision, on parle ici du genre Homo pour le genre humain.

En réaction au billet de Myrtille sur les usagers de la route lyonnais, j’ai choisi d’élargir le champs en te parlant à toi, l’Homo Sapiens Sapiens (il paraîtrait…).

Cela fait un bout de temps que ce billet je veux te le dédicacer. Toi l’Homo que je croise chaque jour à la boulangerie, au travail etc…

Selon les situations toi, l’homo tu es soit de genre « courtoisus, amicus, bellicus ou complètement débilus« .

Parfois à l’instar de Sheldon ou plus proche de nous (pas sûr) comme le mammouth Claude, tu crois être l’évolution ultime de notre espèce.

Tu n’écoutes pas, tu ne te dis pas que ce n’est pas à ton tour mais tu passes quand même que cela soit à la caisse d’un magasin ou au stop qui te désignait de marquer l’arrêt.

Non tu es l’être unique, celui a qui tout est dû.

Et si tu es l’Homo Présidentus, tu n’hésiteras pas à dire à ce qui n’est plus pour toi un semblable « Casse-toi Pov’Con ».

Alors qu’aie je à te dire, à toi l’Homo Scientus Infusus ?

Tu as certainement raison cependant l’autre Homo que tu as en face de toi est composé de la même façon que toi de chair, d’os et d’un coeur comme toi.

C’est celui qui ne dit jamais rien, qui se laisse passer devant à la caisse du supermarché, qui te cède le passage alors qu’il est à ta droite sur la chaussée. Non qu’il soit un sous-genre de la lignée Homo genre Homo Carpettus.

Non c’est juste un Homo Pragmaticus qui tend vers l’Homo Sabius et qui diffère tant de toi l’Homo Egoistus.

Tous les deux vous finirez en poussière mais je ne te dirais pas qui des deux aura fini le plus savant des deux…

A moins que ton genre Homo Misanthropus n’est trop pris le dessus !