1997, Les jeunes en rêvaient, Chirac le fit !

Non non, il ne s’agit pas de la dissolution mais de la suspension du service militaire. A vrai dire, à cette époque, j’étais plutôt content de savoir que je n’allais pas la faire : l’armée comme on disait, j’avais 16 ans.

J’avais toujours entendu deux sons de cloches à son propos : ceux qui regrettaient de ne pas l’avoir fait car réformés ( P3 ou P4 (enfin dans ce cas là, ça craignait si tu voulais entrer dans l’administration) et ceux qui avaient tout fait soit pour être réformés et ceux qui l’avaient subie contraints et forcés quitte à voir les gendarmes débarqués pour vous amener de force. Ah, ces fameux trois jours qui définissaient ou non le reste de la destinée de votre jeunesse.

Dans une société de plus en plus individualiste, le fait de donner 10 mois de sa vie à la nation n’était plus au goût du jour et j’en faisais partie. Cependant ce goût de la nation n’était plus enseigné également à l’école républicaine via l’éducation civique que j’ai survolé durant ma scolarité, alors aller faire l’armée, pourquoi faire ?

Le service a été remplacé par ces fameuses JAPD où l’on te remet un petit document BBR plus que nécessaire pour pouvoir te présenter à différents concours ou diplômes (comme le bac si je me trompe pas ?) estampillés made by l’état.

Journée où tu côtoies des képis et des gradés, où l’on essaye en quelques secondes de savoir qui sait lire ou écrire et où l’on fait de la propagande pour les métiers de la défense qui vont de la gendarmerie à l’armée de l’air et qui proposent tout de même une large palette de métiers intéressants.

Bah, je sais pas pourquoi moi cette ersatz de service militaire semblait avoir fonctionné sur moi car en recherche de mon orientation professionnelle, je m’étais retrouvé 3 jours au quartier général Frère pour essayer d’entrer à l’école de sous-off de l’armée de Terre (celle où t’en chie le plus, il paraît), j’avais été recalé (grâce à l’épreuve de traction à la barre fixe) et je ne saurai jamais si c’était un mal pour un bien.


Image issue du site http://imageshack.us/

Alors rétablir un service obligatoire qu’il soit civil ou militaire tel est la question que me pose Romain Blachier via un de ses amis de droite Marc Fraysse (ça me rappelle bien des choses) ? Dans quelles modalités ? Pourquoi ?

Avoir un rendez-vous avec la nation obligatoire à un moment donné de son existence en dehors des élections serait un mal nécessaire pour ressouder notre nation qui se liquéfie, why not ?

A notre époque, le service tel qu’il était avant sa suspension ne pourrait certainement pas être remis au goût du jour Cependant dans cette ère du 2.0, pourquoi ne pas imaginer un portail civique sur le web où l’on proposerait aux jeunes de se rencontrer, d’échanger leurs visions de la France (un grand mot) et aussi de leur proposer des missions/actions civiques, solidaires envers leurs concitoyens et leur pays tel un RemixJobs de la solidarité et cohésion nationale.

Cependant cette maison civique virtuelle, devrait être relayée physiquement parlant par des maisons civiques dans chaque commune ou quartier que pourraient être les maisons de quartiers ou MJC.

Mais il ne faudrait pas croire en la bonne volonté de notre jeunesse car si le citoyen à des droits, il a aussi des devoirs et ces missions civiques en seraient.

Sous quelles modalités ?

Par exemple se rendre (pointer) une fois par mois, par semaine dans ces lieux virtuels et/ou physiques pour voir quelle mission accomplir pendant une heure, une journée, une semaine donner du temps pour les autres dans une association, dans une collectivité, chez une personne âgée.

La durée de cet engagement ?


Et pourquoi pas l’ensemble de sa vie de citoyen ?

Pour se sentir engagé tout au long de sa vie pour le pays dans lequel on vit et partager avec l’ensemble des autres personnes qui forment cette nation.

Utopique ? Surréaliste ? Totalitaire ? Liberticide ?

C’est votre droit de penser cela mais voilà la vision que j’aurais d’un nouveau service car dans ce mot il y a tout ce que l’on peut rendre à la nation que ce soit la France ou à une future Europe confédérale politiquement que j’appelle de mes voeux…

Encore faudrait-il pour que ces actions puissent voir le jour que nos dirigeants politiques maintiennent la nation sur pied et qu’ils ne dilapident pas toutes les valeurs et fondements de celle-ci…

Pour aller plus loin :

Le service civique

Vers un service civique européen ?

La définition wikipedia du service civique.

2 Comments

  1. tu te trompes, P2 c’est l’individu classique, P1 c’est le type particulièrement apte. On n’est réformé que P3 ou P4. Moi j’étais P1 (curieux) mais le service a été abrogé avant.

Laisse un petit commentaire