On dit que les Yonnais sont gens tristes et froids.

Avares, méfiants et même un peu sournois,

Qu’un intense brouillard de Brotteaux à Fourvière

Assombrit leur cité comme leur caractère.

C’est pas vrai, nom d’un rat, les gones de chez-nous

Sont ni des constipés et ni des cognes-mous.

S’ils crânent un peu moins que nos “capitalistes”

Et si des Marseillais souvent un peu fumistes,

Ils n’ont ni la faconde ni l’air avantageux,

C’est que modestement, ils se trouvent heureux.

Avoir de bons amis avec qui on lichotte,

Ou bien, le soir venu, embrasser sa fenotte.

Loin des caquenanauds curieux et médisants :

Voilà notre bonheur bien simple et bien canant.

Vous n’y comprenez rien un peu plus d’infos ici