Bref, j’ai grandi dans les années 1990 et non ce n’est pas Kyan qui vous parle mais Littlecelt pour vous parler vroum vroum même si nous ne sommes pas sur la Jante Masculine ni chez Memosport 😉

Dans les années 1990, nous avions encore le droit au sport à la télévision sans passer par le péage et une épreuve sportive retenait mon attention : la Formule 1.

Petit garçon, peut-être conditionné, j’aimais les voitures et notamment le sport roi qu’est/était la formule 1. J’avais mes héros dans pas mal de disciplines, pour la F1 s’était très simple c’était : Jean Alesi.

Comme pour le tennis, il y avait Boestch VS Pioline, en F1 nous avions deux seuls représentants Panis VS Alesi en F1 .

Et j’ai toujours préféré l’avignonnais au grenoblois.

La F1 commençait dans les années 1990 à s’électroniser dans tous les coins, il y avait chez ce pilote quelque chose d’analogiquement sympa :).

Alors bien évidemment, il fut raillé par les guignols.


Jean Alesi à fond à fond à fond! par ttcs44


Les Guignols de l'Info – Pub Jean Alési en… par New-Vision

Il ne fit pas tout le temps les bons choix d’écurie mais quel fighting spirit chez ce sicilien d’origine. Je me souviens de ses départs (qui sont peut-être le seul intérêt de la F1) sur la ligne.

Positionné en milieu de grille, il pouvait, tel un Romain Grosjean de nos jours, remonter en bonne position.

Il excellait sous la pluie.

Alors bien évidemment, il n’a gagné qu’un grand prix, celui du Canada en mai 1995 avec en plus l’abandon du pilote qui le devançait (Schumacher en l’occurrence).

Il ne fut pas du funeste grand prix qui vit Ayrton Senna nous quitter mais il le titilla à ses débuts en F1.

Rappelons son palmarès :

Capture

201 Grands Prix disputés, 1 victoire, 241 points marqués, 2 pole positions.
16 deuxièmes places en Grand Prix (soit 7,96 %), 15 troisièmes places en Grand Prix (soit 7,46 %), 32 podiums (soit 15,92 %).
4 records du tour (soit 1,99 %).
87 abandons (soit 43,28 %).
265 tours (1285 km) en tête.
9645 tours (45296 km) parcourus.
Débuts en F1 : Grand Prix de France, sur le Circuit Paul Ricard, le 9 juillet 1989.
Dernier Grand Prix : Grand Prix du Japon, le 14 octobre 2001.

Sources Wikipédia.

Il poursuivit ensuite sa carrière en DTM. et arrêta sa carrière de pilote automobile en 2012.

C’était un pilote de cœur, preuve en est son choix d’aller chez la Scudéria plutôt que chez Williams, ce qui lui coûtera certainement un ou plusieurs titres de champions du monde.

Mais pour moi c’est un souvenir fort de télé bien évidemment mais le personnage et l’image qu’il renvoyait via le petit écran me plaisait. C’est des moments de l’enfance qui restent gravés.

Salut l’artiste !