Valls 1 aura donc tenu du 31 mars au 25 août 2014. On l’a entendu tout au long de la journée de ce lundi 25 août en édition spéciale à la radio, télé et sur internet.

Montebourg a donc été l’élément final qui a fait faire pschitt à un gouvernement gazeux, cela sentait donc le big-bang.

Montebourg retourne labourer ses terres bresso-bourguignonnes tout comme Filippetti et Hamon.

Mais qu’en pense le citoyen lambda comme moi ?

Je n’ai pas voté pour cette majorité, je me suis même abstenu dans l’isoloir en 2012 de mettre un billet sur Hollande comme sur Sarkozy. Je ne pensais pas que le changement serait pour ce quinquennat.

Cependant j’avais bien tort car la France a changé, elle ne croit plus en rien, a vu sa dette exploser, ses habitants se paupériser.

Les français sont exaspérés de ce jeu de chaises musicales entre amis, entre gens de la même caste qui n’ont qu’un but assouvir leur soif de pouvoirs et de responsabilités.

La France d’en bas, celle que les socialistes sont censés représenter avec leur philosophie politique de gauche, n’est pas entendue.

Sérieusement que voulez que voulez que cela nous fasse d’entendre et de lire cela :

10547996_10152348685391977_5020844214999319570_o*

10443250_10152348685546977_6002668868924132709_o

Montebourg faisait une analogie sur son blog avec un général romain, c’est les jeux du cirque permanents que nous offre chaque jour la classe dirigeante socialiste (et en fait depuis ces débuts en 2012)…

Alors bien évidemment, d’ici deux jours, on va nous soulever un lièvre médiatique du côté de la droite, pour pointer du doigt l’autre bord.

A se renvoyer la balle, Gauche et Droite, usent.

Alors qu’il y aurait une chose à faire avec ce remaniement, pourquoi pas plus axer ce nouveau gouvernement sur la nouvelle révolution industrielle qu’est le numérique comme le suggère Romain Blachier mais aussi se retrousser les manches, dépasser les clivages pour renvoyer les extrêmes et tout ce qui en découle dans les cordes : un gouvernement d’union nationale.

Un gouvernement qui n’agirait pas par dogmatisme politique mais par pragmatisme dans la situation dans laquelle on se trouve économiquement, socialement et moralement, cela serait faire preuve d’intelligence…

Et en plus pour coopérer même s’ils sont de bords différents, ils ont côtoyé les mêmes bancs de grandes écoles ou d’administrations. Cela ne veut pas dire tous copains=tous pourris, juste allez-y les gars, faites sur la place public ce que vous faîtes dans les salons feutrés de l’Elysée, Matignon ou du Parlement, tutoyez-vous et retroussez-vous les manches pour votre pays.

Ayez au moins une once de courage patriote comme l’ont eu les poilus dont on fête le centenaire du sacrifice salutaire à notre nation.

Peu importe que vous soyez technocrate ou pas, soyez démocrates et laissez votre gros ego et vos dents acérées de côté.

Ne soyez pas des professionnels de la politique mais des citoyens qui s’occupent de la vie de leur cité et de leurs concitoyens…

Après quand on lit la bio du premier ministre actuel dont la carrière n’a été que dans les antichambres du pouvoir, on a du mal à croire à tout ce que je viens d’évoquer car les dents longues, il les a depuis toujours…en bon professionnel de la politique qu’il est depuis 1981 :/

Finalement, cette utopie du « tous main dans la main » est illusoire sous cette 5ème république pervertie…

Et si finalement, c’était Montebourg qui avait raison avec sa 6ème république ?

Alea jacta est.