Voilà ce qu’on dit « communément » des français :

Et même si « on » aime bien cracher sur cette chaîne, sa pub est plutôt bien sentie à mon goût !

Oui, ce billet sera francocentré et au-delà de tout patriotisme exacerbé, moi, je me sens bien en France.

J’ai bientôt l’âge du christ et j’entends depuis mon plus jeune âge que tout fout le camp.

En gros : « c’était mieux avant ».

Alors, je ne sais pas si le « français » est atteint de sinistrose aiguë si c’est dans son adn. Cependant j’ai l’impression que le mode flagellation est sur ON en permanence, quel dommage :/

J’élève mes deux enfants dans un pays que j’aime, que mes parents ont rejoint comme « mère-patrie » pour une meilleure destinée que dans leur DOM d’origine et rien que pour ça, je lui en suis reconnaissant.

J’ai certainement une vision d’Épinal idéalisée de par ma condition sociale qui n’est pas à plaindre : je mange à ma faim, j’ai du travail, je suis en bonne santé, je suis en couple, j’ai « survécu » en banlieue dite chaude etc… mais parce que je vis en France grâce à une sécu, une éducation nationale, un système de formation… made in France.

En peu de mots, j’ai une vie de français lambda et anonyme et elle me convient.

Tout à l’heure, j’évoquais mon rôle de papa et c’est une certaine vision de la France (la mienne en l’occurrence) que j’ai envie de transmettre à mes deux mômes, ils en feront ce qu’ils en voudront.

5 points (mais pas que) qui me font aimer mon pays :

– Son histoire tumultueuse et plus que millénaire qui l’a façonné socialement, économiquement et politiquement et qui au final lui a apporté une certaine stabilité et longévité.
– Sa langue, facteur d’unité malgré des identités régionales parfois fortes.
– Sa laïcité toute jeune à l’échelle de l’histoire du pays mais qui nous apprend le respect de l’autre quelque soit ses orientations/différences religieuses et/ou morales.
– Ses paysages, qui du Nord au Sud, d’Est en Ouest, ont tellement encore de secrets à nous faire découvrir sans aller à l’autre bout du monde
– ses habitants qui malgré des antagonismes de clochers savent très bien que sans le parisien, le marseillais ne serait plus tout à fait le même, comme le stéphanois sans le lyonnais et vice-versa etc…

Alors oui, ces 5 points valent ce qu’ils valent et je n’ai pas la prétention d’être exhaustif sur les raisons du pourquoi du comment d’aimer vivre dans notre pays. C’est très politiquement correct comme propos mais pour moi comme pour mes enfants j’ai envie d’un élan, d’un slogan tout en paraphrase :

« Avec la France, je positive ! »

Et on terminera ce billet Bisounours, dans un melting-pot musical œcuménique avec Carte de Séjour :

PS : si je peux me permettre, les fils spirituels et musicaux de ce groupe aka Zenzila sortira son nouvel album « Welcome Mahraba », le 9 mai prochain !
10317747_1485859494963984_3938696147336135331_o