Photos

Si tu vas à Barcino, n’oublies pas d’y faire ce qu’il faut !

Si tu vas à Barcino, n’oublies pas d’y faire ce qu’il faut !

Voilà deuxième capitale européenne accrochée à mon tableau de chasse de non-routard. Et comme je le disais l’année dernière cette année à Barcelone : j’y suis passé, j’y ai dormi, j’y ai mangé, j’y ai flané etc..

Ne vous attendez pas à trouver un guide exhaustif de Barcelone mais voyez plutôt ce billet comme celui d’un ressenti à un moment T de ma part.

Y aller :

La capitale catalane n’est qu’à 650 km de ma bonne capitale des gaules. Cependant les expéditions routières et la fatigue ne sont pas trop ma tasse de thé.

On privilégiera donc la voie des airs avec la formule low-cost d’Easy Jet.

Petite remarque tout de même, il y a une sacrée différence de confort et de services entre le T3 de l’aéroport de St Exupéry et celui de Barcelone (duty free, sièges et espace …).

A la sortie de l’aéroport, pas la peine de se casser la tête, une navette vous attends au prix de 5€30 direction le centre de Barcelone (Place de Catalogne)

Y dormir :

Pour ma part j’ai utilisé les services de http://www.budgetplaces.com (faut bien lire entre les lignes les descriptions…).

Sachant que les hôtels ne manquent pas, 40 nouvelles adresses sont sorties de terre entre 2008 et 2011 !

s’Y promener :

Avec plus de 100 km2, Barcelone est une ville qui offre pleins de bons spots. Et vous n’aurez pas assez de jours pour en faire le tour.

Pour ma part, je séjournais dans le quartier dit gothique de Barcelone, des rues avec pleins d’animations et de magasins (surtout la marque espagnole Desigual….).

Pas loin de là, la Rambla est une rue piétonne centrale qui descend de la place Catalogne jusqu’au port. Ne ratez pas notamment le soir les spectacles de rue qui s’y déroulent.

La magie du parc Güell vous emportera avec l’architecture de Gaudi.

Vous trouverez de nombreux bâtiments avec son empreinte dans Barcelone. En parlant de spectacles de rue, j’ai découvert cet instrument, le Hang, dont jouait Daniel Waples dans ce parc.

Mais le spot que je vous recommande, c’est dans la cour de la bibliothèque de Catalogne, à quelques encamblures de la Rambla, c’est un véritable havre de paix. La preuve en images 😀

N’hésitez pas à profiter de la terrasse de El Jardi 😀

Avant ou après, n’hésitez pas à faire un tour au Mercat de la Boqueria avec ses stands et ses saveurs aux mille couleurs.

Bon plan aussi pour se promener sans débourser, le musée Picasso, en plein coeur du Barri Gotic. Il est gratuit chaque dimanche à partir de 15h00. Si vous êtes sur Twitter, ils ont même un compte et vous répondent ^^

Agrandir le plan

Y éviter à tout prix :

La fondation Tapies qui au vu de l’expo consacré au maître des lieux ne mérite pas le prix qu’ils font payer…

Ce restaurant sur la Rambla où j’ai payé une sangria dégueu (un verre de 33 cl) 5€, foutage de gueule… Et en règles générales tous ce qui propose à manger sur la Rambla sauf…

Les français qui doivent représenter un passant sur 2 mais là cela sera difficile. Difficile de se sentir dépaysé et dans un autre pays quand on entend notre langue maternelle à chaque coin de rues. Faire abstraction, that’s all 😀

Y manger :

Sur la Rambla, vous pouvez tout de même essayer comme je l’ai fait, le café de l’opéra. Sur les conseils du guide lonely planet (que je vous conseille), j’ai donc pu trouvé ma cantine pour 3 soirées dans un cadre sympa et typique d’un café du début XXème.

Pour environ 10-12€, vous pourrez vous envoyer : une pizza pour 2, 2 tapas et une cana de cerveza, what else ?!

s’Y déplacer :

Malgré ces 100km2, Barcelone est à taille humaine, n’hésitez pas utiliser le réseau du métro très efficace. Petit conseil, vu que vous ferez pas mal de choses à pied, ne prenez pas de carte à la journée mais plutôt une carte 10 trajets (un ticket/trajet revient alors à 0.7€). Plus d’infos sur le site du TCL local, le TMB.

Alors heureux de tous ces bons plans ? Toujours pas convaincu que Barcelone est votre prochaine « Place to be » ? Regardez cette petite vidéo pas la plus réprésentative mais qui vous mets du soleil et du Barcelone dans les yeux ! (transmise par Guillaume et que je remercie au passage)

EF – Live The Language – Barcelona from Albin Holmqvist on Vimeo.

Après pour les non-convaincus, il reste les bons plans de Camdess sur Barcelone ^^

Read More

T’as vu quoi sur le net cette semaine ? #20

Youhou elle est de retour ! Au passage beaucoup de vidéos mais faut quand même le coller le code html 😛

Geekeries

Gaetan fait encore des siennes, moi j’aurais bien un slip léopard 😀

Comment devenir un joueur pro de Starcraft 2 ? Vu chez http://crack-net.blogspot.com

Jolicloud 1.2 est sorti, à lire en anglais dans le texte sur le blog officiel de Jolicloud.
.

Eric alias Presse-Citron tient désormais le blog high-tech officiel de MSN

Lyonnaiseries

Quelques belles photos Lyonnaises en vrac qui claquent de B-Rob. On te passe le bonjour aussi 😀

La contre-attaque des TCL face à l’application « Un Ticket » (dont L69 avait parlé) chez Tribune de Lyon.

Une tour de 220 m à la Part-Dieu à l’horizon 2016

The ENCORE Interactive Model from E N C O R E on Vimeo.

Le teaser des nuits sonores 2011

Nuits sonores 2011 – official teaser from Nuits sonores festival on Vimeo.

Hey le lugdu, sais-tu pourquoi ta ville s’appelle Lyon ? Chez Tribune de Lyon (excellent journal sur le net et sur papier tous les jeudi pour 1€50)

Green

Un concours pour gagner un voyage en Calabre en parlant de citron 😀

Comment choisir son jean de façon écolo ?

IL EST MORTEL CE JEAN from GASP! FILMS on Vimeo.

Interview de Cecile Duflot dans Lyon Capitale.

La mode éthique n’est pas un caprice de pays riches, et là on vous explique pourquoi

Et enfin WTF ce tremblement de terre qui ébranle le Pacifique.

Read More

Vie de Quartiers

Je viens vous parler d’un petit bout de bitume coincé entre l’école primaire des entrepôts, un parking et  l’avenue Birmingham qui prolonge le tunnel de la croix-rousse.


Agrandir le plan

Il s’agissait d’une aire de sécurité routière où les enfants apprenaient et bah le code de la route à vélo, à pied et à chameau. Cette aire devait certainement servir aux enfants de l’école qui la jouxte et était à mon souvenir gérée par les CRS (reste à préciser).

Cependant depuis la reconstruction de la dite école , cette aire est à l’abandon et promise à la destruction.

N’y aurait-il pas une autre solution moins onéreuse avec juste un petit nettoyage, il manque tellement d’espace où les enfants peuvent jouer sur le quai Gillet surtout dans un quartier dont les bords de saône ne sont pas encore aménagés et à flanc de colline ?

Et vous, vous en pensez quoi (messieurs les élus) ?

Read More

Le bon plan du dimanche, Visiter Lyon en construction et déconstruction

Les beaux jours sont enfin arrivés (enfin presque), le temps est venu de nous réapproprier les rues, les quais, les berges, les rives, les champs, les sentiers etc…

Si vous êtes urbain et lyonnais, nous avons pleins d’endroits ou flâner et à faire visiter. Si vous avez de la visite (ou si vous visitez Lyon ^^) pour ces nombreux ponts de Mai pourquoi ne pas proposer à vos invités de visiter notre ville en pleine mutation.

De nombreux chantiers sont en cours dans notre cité, première idée de balade avec le plus pharaonique des chantiers : Lyon-Confluence (qui est accessible) avec 1 nouveau centre commercial, son musée-branlant, le conseil régional et sa place nautique et ses habitations.

Toujours niveau projet d’envergure, je vous avais parlé de la rénovation du tunnel de la Croix-Rousse, là il s’agira d’une balade virtuelle que vous pourrez faire à travers le travail de Phillipe Martiniak, illustrateur architectural, sur la rénovation de ce-dit tunnel, allez dans la rubrique projet de son site internet et ensuite sur architecture.

Pourquoi ne pas penser à une visite de friches industrielles, elles sont de moins en moins nombreuses dans notre ville, l’ancienne usine Radielec (avant qu’elle ne soit détruite) que B-Rob (accompagné de Silphi) avaient shooté pour son célèbrissime, « Lyon, the place to be » sur Lyon69.net.
usine radielec lyon.
Si vous avez des bons plans de friches (non détruites à visiteren sécurité), les commentaires sont là pour ça.

Toujours concernant du vieux mais que l’on a recyclé, on pourra bientôt aller se promener au Parc Blandan (enfin après 2012) sur l’ancien site de la caserne du même nom.

Pour des balades urbaines, tous les 3e dimanches de chaque mois (la prochaine ce sera le 16 mai donc), la ville de Lyon propose des visites de 2 heures avec un guide dans chaque arrondissement, plus d’infos au 04 72 10 30 30.

Dans ce billet, on a vu quelques photos et si vous participiez au grand safari photo organisé par Lyon69 et Lense.fr à travers Lyon et son festoche les nuits sonores, le jeudi 13 mai, vous aurez peut-être l’occasion de faire des photos de cette Lyon en mutation dont je vous parle depuis tout à l’heure 😉

Food&Shoot party.

Pour finir, et vu qu’on a un peu évoqué l’architecture, je vous conseille, l’excellent site Urbanews et de surcroit, il est lyonnais ^^.

Découvrez la Radio Nuits Sonores 2010
Read More

Bruxelles par un non-routard

Bruxelles, j’y suis passé, j’y ai dormi, j’y ai mangé, j’y ai flané etc…

Rassurez-vous ce qui va suivre ne se veut pas l’ultime guide pour visiter Bruxelles car je ne suis pas le gars qui vous a dégotté les meilleurs plans, les meilleurs prix mais je vais tout simplement parlé de mon ressenti, de mon vécu pendant mon séjour de 4 jours.

Et si on faisait ça par étapes ?

Y Aller :

J’ai fait le choix de la voie des airs (pas très bonne pour le bilan carbone) avec easyjet et leur bus volant, on ne va pas commenter, tarifs imbattables, service minimum, mais arrivée en une heure et des brouettes. Vous pouvez tester Eurolines aussi qui propose des bus jusqu’à Bruxelles ou si vous avez les moyens le train (plus écolo ceci dit en passant) mais prévoyez un carton pour dormir sur place parce que vous aurez bouffé votre budget.
A noter (contrairement à Lyon), une liaison ferroviaire est assurée entre l’Aéroport et la ville (5€50).

Y Dormir :

Non je n’ai pas déniché l’auberge de jeunesse top-prix, mais après quelques recherches sur le net j’y avais découvert la chaine be-housing qui propose des appartements en location courte-durée comme dans un hotel oui mais avec ton appart !
110 euros pour deux nuits à deux dans un studio d’une trentaine de mètres carrés dans le quartier de Schaerbeek dans le Condo Gardens Brussels (en fait une des villes qui compose la grande Bruxelles ou naquit Brel et vécut Magritte).

Un petit bémol quand même le prix de la connexion internet…

S’y promener :

Ce voyage se devait, pays de la bulle oblige, être placé sous Tintin, Gaston and cie… Et cela ne fut pas le cas !
Non , nous n’avons pas visité le centre belge de la bande dessinée.

Non on est resté dans le dessin et on s’est fait une journée spéciale René Magritte.

Non, je ne vais pas vous faire une
bio de celui-ci mais j’ai été bluffé par ce peintre et surtout par sa vie.
Pour découvrir justement sa vie, nous nous somme rendus au musée René Magritte qui est en fait la maison ou celui-ci vécut pendant 24 ans. Le musée qui ne tape pas à l’oeil au premier abord à conservé la sonnette avec le nom de Magritte. Dans cette maison, ou tout l’univers familier de Magritte a été reconstitué.

Bruxelles, sonne chez Magritte !

A noter de nombreux éléments de cette maison sont récurrents dans l’oeuvre de Magritte.

Hélas pour ce musée qui était encore il y a encore un an, le seul musée consacré à l’artiste, un autre musée Magritte a ouvert dans une des ailes du musée royale des beaux-arts de Bruxelles grâce à un partenariat inédit public-privé (GDF-SUEZ a mis la main au porte-monnaie). Pas grand chose à dire, de nombreuses pièces du peintre surréaliste (mais pas que) sont présentes dans une scénographie que je jugerai trop sombre.

Y boire et manger :

Alors le moule-frites, j’ai pas fait. La bière, j’en ai bu avec modération. Le chocolat, je l’ai acheté pour l’offrir.
Un petit conseil tout d’abord si vous avez très soif lors d’un repas, aller boire aux toilettes !!!!!!!!!!

Je m’explique lors d’un repas dans un restaurant sur la place Sainte Catherine, haut lieu culinaire bruxellois pour tout ce qui vient de la mer. Nous avons demandé au serveur de l’eau du robinet, celui nous demande si on veut 1/2 litre ou 1 litre. On le voit revenir avec une bouteille d’eau minérale (1/2 litre) qui nous factureront 4€ TTC. On essaye de parlementer en lui disant qu’on avait demandé de l’eau du robinet mais chez eux (le resto en question) ça ne se fait pas. J’ai beau lui dire que 4€ c’est plus que le prix d’un m3 en France, lui me rétorque que quand il vient en France à St Tropez ou à Ste Maxime … CQFD.

Au final, la seule bonne bouffe « locale », ce fut le soir d’arrivée dans le quartier cosmopolite de Schaerbeek, dans un Kebab !

Y dépenser :

Non non, pas de bon plans fringues, faudra que Camdess s’y déplace. Plus haut, je vous avais dit que je n’avais même pas honoré le « D-ieu » bande dessinée mais si quand même un petit peu en entrant dans la librairie au nom destiné Brusel. Plus qu’un magasin, un temple consacré au neuvième-art.

Un peu à la manière d’Expérience à Lyon avec gadgets, bds et tout le toutim pour tout « bullophile » mais avec un petit plus chaque BD est accompagné d’un petit descriptif fait par la maison et qui peu ainsi orienté le lecteur/acheteur. Ces petites notes m’ont ainsi permis de découvrir la bd québécoise Paul.

S’y déplacer :

Bruxelles possède un réseau de transports en communs très développé avec ses nombreuses lignes de trams, pré-métro et métro. Si vous restez dans la zone de Bruxelles, le bus ne sera même pas nécessaire.
Un ticket pour la journée coûte 4€50 autant qu’à Lugdunum ^^.

A noter Bruxelles n’a pas été shootée par google et son street view mais la STIB (TCL local) et google ont signé un partenariat qui permet en cliquant sur les sigles M (métro :P) sur une google map permet de connaître les prochains passages de tram ou de métro.

Par contre, le guide Lonely Planet sur Bruxelles indiquait qu’elle était une ville à vélo telle Amsterdam et bah si j’en ai croisé 3 pendant mon séjour, c’est le grand max !

Y discuter :

Bruxelles est une ville francophone au cœur de la Flandre flammande (sujet de tension en ce moment et depuis toujours en fait). Les bruxellois que j’ai pu croisé ne sont pas les plus grands bavards ou super chaleureux surtout les quelques flammands qui faisaient mine de ne pas nous comprendre (dans une autre vie je ferais hollandais en LV2). Non pour vraiment s’immerger à mon goût, rien de tel que d’aller dans un bar (ou taverne chez eux) ou café d’un quartier populaire et de commander justement un café (pas le meilleur du monde) que l’on vous servira avec un spéculos et une dose de lait (pour 1€50) et d’écouter les autochtones (quand ils parlent français) ^^.

En conclusion, ville très agréable, très cosmopolite mais qui mériterait un bon coup de couleur sur les façades et de nettoyage des rues.
Idéal pour un court séjour !

Read More