Damon Albarn était de passage dans notre belle cité des Gaules pour la 4ème fois aux Nuits de Fourvière.

J’ai eu la chance d’y être à sa quatrième (après 2007,2008 et 2009).

2 ans que je n’avais pas mis les pieds à Fourvière en mode concert depuis Ben Harper.

Damon Albarn venait à Fourvière sous la banderole solo pour la sortie de son album « Everyday Robots ». Pour la petite histoire, Damon Albarn était le coup de cœur collectif des blogueurs lyonnais pour cette édition 2014 des Nuits de Fourvière.

Pour la majorité d’entre nous, on a grandi avec la musique du monsieur à travers Blur et Gorillaz.

Et ce billet est écrit en écoutant le dernier live en date de Blur.

Pourtant à l’écoute de son album solo, honnêtement je n’avais pas accroché à la première écoute.

Je me suis donc rendu au concert ce samedi 5 juillet de Damon pour le bonhomme, l’homme de musique, le gars de Blur et de Gorillaz, celui que je connais plus que pour l’artiste solo.

Il y avait foule comme d’hab dans cet écrin musical qu’est le théâtre antique.

Le temps de prendre une bière et de zapper une partie de la première partie et j’ai la chance incongrue de croiser l’ami Samy et d’avoir une place assise située de façon royale en plein milieu 😀

wpid-img_20140705_224652561.jpg

Tout de jean vêtu (oui y avait des blogueuses mode dans l’assistance !), Damon commença son set vers 22h00.

wpid-img_20140705_222321397.jpg

19 titres ont été joués lors de ce concert dont des reprises, des titres de Gorillaz et de Blur ainsi que des titres de l’opus solo (presque entièrement en fait).

Si le début du concert était plus pêchu et rock, la seconde partie fut plus intimiste et calme et à vrai dire ce n’est pas la partie que j’ai le plus appréciée.

Sur le show, rien à redire, Damon est bien l’un des chanteurs de britpop  bien pro qui communique le plus avec son public et tout cela de façon empathique et sympathique (coucou Noel et Pete !).

wpid-img_20140705_222700459.jpg

La lumière sur le concert allait s’éteindre et il y a eu le rappel avec la chanson Clint Eastwood.

Et là, il te remonte tant de souvenirs liés à cette chanson Clint Eastwood, je ne parlerai pas de chanson générationnelle mais elle a marqué de son empreinte musicale, le début du XXIème siècle 😀 Et là le monsieur forcément, ne méritait qu’une pluie de lauriers en coussins de Lyon 😀

Bilan perso de ce concert :

– Damon Albarn est un grand monsieur de la musique qui ne fait pas son âge (46 ans)
– le cadre des Nuits de Fourvière laisse des traces indélébiles à vie dans ton subconscient musical
– le bassiste de de Damon est tout droit sorti d’un Tex Avery
– la ressemblance de son guitariste avec Pete Doherty est complètement fortuite vu l’énergie du bonhomme
– ce n’était pas Phillipe Prohom, le chauve sur tous mes clichés
– on a bien rigolé avec le roadie qui devait s’arracher les cheveux à remettre pendant tout le concert les fils du micro de Damon Albarn
– comme tout chanteur anglais qui se respecte, Damon Albarn, ne doit pas aimer l’eau vu la quantité qu’il a balancé sur le public dans la fosse durant le concert 😉

Suivez toute l’actu de Damon Albarn sur son site officiel.