Lors de mes pérégrinations ex-rhodanus (du latin ex = hors de et rhodanus = rhône dixit le Gaffiot), je me suis retrouvé dans cette petite ville de Feurs (c’est bien la bonne orthographe), le pays du Notin


Agrandir le plan

Chaque fois que je passe dans une ville, je suis toujours à l’affut du petit producteur ou encore mieux d’un magasin bio. Et là, à Feurs je suis tombé sur Bio-forum (j’espère ne pas écorcher le nom mais j’ai pas retrouver le nom exact sur les pages jaunes), une petite boutique bio installée dans un ancien bureau des PTT et de la caisse d’épargne (ça s’était de la concentration à l’époque).

En fait pourquoi, j’ai flashé sur cette petite boutique, c’est que sur environ 60 à 80 m2 de surface de vente, elle avait tout ce qu’il fallait :
– un rayon fruits et légumes frais à des prix plus que corrects notamment ce qui est essentiel et qui manque souvent aux petites boutiques.
Je ne vais pas énumérer tous les rayons d’un magasin bio classique mais l’agencement de la boutique était optimal et surtout ils ne vendaient pas à des « expensive taros« .

Voilà, bien le genre de boutique qu’il faut dans les villages ou petites villes et cela rentre aussi bien dans la philosophie du bio orginel, c’est à dire les bons produits (dans les deux sens du terme) en bonne quantité mais sans cinquante références donc sans abondance ostentatoire.

La seule chose qui manquait à cette boutique était peut être quelques distributeurs de céréales en vrac mais elle avait au moins le mérite d’être une vraie boutique bio sur 60 m2 sans avoir les 3/4 de l’espace de vente transformé en parapharmacie naturelle en vendant seulement des petites pilules ou autres ampoules.
Ce qui est le cas de beaucoup de magasins dit « diététique et de régime », c’est aussi à cette dénomination que l’on retrouve la plupart des magasins bio dans les pages jaunes : un vieil héritage qui porte souvent à confusion dans la tête des clients.

PS : C’était mon 300e post yaouh!