Vivre les volets fermés ?

J’ai envie de sortir de la torpeur dans laquelle ce blog s’était engourdi pour vous parler de ces derniers moments que vous avez vécus tout autant que moi.

La semaine dernière, ironie du calendrier, j’assistais pour la première fois à une commémoration du 11 novembre. Ce n’était pas un moment festif non loin de là mais j’étais étonné de voir tant de monde réuni, le fait que la mairie y est conviée des enfants pour chanter la marseillaise n’était pas étranger à ce fait-là, bien évidemment.

On venait rendre hommage à des personnes qui avaient combattu, à ce que l’on nous enseigne à l’école de la République pour nous, pour se souvenir et ne pas oublier comment l’humanité peut-être sait être barbare, pour jamais plus ça et on sait que durant le XXième, cela s’est reproduit à des échelles que les poilus de 14-18 n’auraient imaginé.

En peu de mots, cette cérémonie très codifiée et qui est aussi un hommage militaire peut sembler loin de nos préoccupations du quotidien mais pourtant si on a instauré cette journée, c’est pour se souvenir…

Début 2015, pendant et après Charlie, le bal médiatique nous avait tenu en haleine et on se disait plus jamais ça, sauf que le 11 novembre, je pense que personne ne pensait à Charlie, on l’avait déjà oublié alors qu’on commémorait une guerre vieille de 100 ans.

La vie a repris son cours depuis le 11 janvier et moi le premier jusqu’à ce funeste vendredi 13 novembre 2015.

Et la mémoire, on la perd vite et elle nous revient en pleine gueule.

Le week-end est là, on essaye de décompresser , on vogue de futilité numérique à une autre en zyeutant le polar du vendredi soir qu’on a pas forcément envie de regarder et tout se glace  d’un coup devant un titre de mon fil d’actualité Facebook annonçant des événements du côté de Paris.

Direction Twitter, pour essayer d’avoir plus d’infos en temps réel et là je tombe psychologiquement dans un état second tel un zombie à rafraîchir toutes les deux secondes, à suivre les hashtags de survie…

Survie, on est bien en France et sur l’agora 2.0, on propose des abris comme pendant une guerre !

C’est totalement irréel à mes yeux surtout que j’ai “la chance” de ne pas être sur place, c’est égoïste. Je n’ai pas d’amis à Paris mais le frérot y est parfois, j’envoie un texto pour savoir s’il est à Lyon , il l’est… soulagement.

Un soulagement qui n’est de courte durée enfin psychologiquement parlant, les plateaux des chaines d’info en continu sont là pour me rappeler qu’il y a bien des événements (je crois que c’est ce qu’on utilise parfois pour ne pas dire guerre comme pendant celle d’Algérie), pour moi j’aurais préféré que cela ne reste qu’au stade d’événements et que cela ne se concrétise pas en attentats avec des centaines de morts et de blessés tous innocents (comment pourrait-il en être autrement ?!).

Ma génération n’a pas été éduquée pour affronter cela à mon goût, je ne suis pas prêt , je préfère par faiblesse me masquer l’atroce vérité tant que cela ne me touche pas personnellement, presque physiquement .

C’est certainement pour ça que jusqu’à vendredi soir, j’avais oublié les attentats de Charlie, le meurtre de la professeure, de l’agent de police et les victimes de l’Hyper Cacher.

Et ça nous est revenu en pleine gueule.

Rien n’est réglé si cela a une chance un jour d’être solutionné…

Je ne peux pas vous dire à ce moment T si dans un mois je n’aurais pas tourné la page de façon totalement égoïste et repris mes petites activités qui n’ont d’intérêts que pour mon égo.

Pourtant toujours à ce moment T, j’ai envie de gueuler la marseillaise, la fierté d’appartenir à cette nation, la chance d’être née sur ce bout de planète bleue sans pour autant rejeter l’autre, mon semblable ce n’est pas antagonique comme semblent le penser certains.

Le candide que je suis croit encore en cette 5ème république pour nous protéger et que notre système est éclairée à contrario des obscurantistes de tous bords qui veulent une seule et même chose : le chaos pour imposer la déchéance de l’humanité toute entière.

Mon discours ne va rien faire avancer et ne restera pas marqué dans le marbre numérique, j’avais juste envie de l’ouvrir même si à ce moment T je préfère laisser les volets fermés

2 Commentaires

  1. Salut,

    Eh oui les comémoration des premieres et deuxième guerre mondiale ne sont pas là pour rien. Mais l’homme est un abruti assoifé de pouvoir et ça recommercera malheuresement toujours, comme on peut le voir avec Daech, Poutine, etc….

    Pour ma part, étant comme toi sur Lyon il y a peu, rappelle toi que ça a frappé cet été à moins de 20km de Lyon…

    Pour ma part, j’ai fait le choix de partir de France, pour ma sécurité et surtout celle de mes enfants. On ne peut pas vivre sereineinement dans un pays ou des tarés d’idéologistes ou religieux massacrent des innocents pour se faire mousser.

    Maigre consolation, au moins ils sont morts.

    J’ai écrit un article sur le même sujet que le tien, ici : http://www.islande-zou.fr/2015/11/16/attentats-de-paris-novembre-2015/

Laisse un petit commentaire