Avec l’ami Samy aka Ex-Fetard qui fait partie de l’association OCRA-Lyon, j’ai eu la chance de visiter les galeries qui reliaient deux forts militaires situés à Caluire, celui de Caluire donc (qui n’existe plus et à laisser sa place au Stade Henri Cochet) et celui de Montessuy dont il existe encore de belles traces.

Pour la petite histoire ces deux forts faisaient partie de la première ceinture de défense de Lyon avec les Forts de Saint-Irénée, Sainte-Foy, de Loyasse, de la Duchère, des Brotteaux et de Villeurbanne selon la stratégie militaire du XIXème siècle qui remettait les forts au goût du jour, on a pu voir ce que cela a donné avec la ligne Maginot…

Cependant, les forts n’ont jamais eu d’utilité militaire à Lyon et ils furent petit à petit désaffectés pour laisser place aux grands ensembles urbains que nous connaissons à Caluire ou à la Duchère.

Mais fort heureusement, tout n’a pas disparu et la galerie qui reliait les deux forts caluirards fut utilisée pendant les années 60 comme champignonnière avec une température et une humidité sans variation tout au long de l’année.

On peut encore voir un vestige de wagonnet (pour remonter les champignons) en très bon état de la champignonnière de Caluire, wagonnet que l’Ocra devrait bientôt récupérer avec la réfection de la place où celui-ci se trouve actuellement.

 

 

La champignonnière du Fort de Caluire est composée de 61 pièces  sur 300 m de long et voici les quelques photos (d’une piètre qualité) qui rendent compte de cette visite ô combien sympathique sachant qu’une partie a été mise en lumière par la ville de Caluire après le travail de nettoyage effectué par l’OCRA-Lyon

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La Champignonnière est ouverte au public lors d’événements comme les journées du Patrimoine, n’hésitez pas à consulter l’OCRA-Lyon et à aimer leur page FB pour plus d’infos.

Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à lire cette visite beaucoup plus pro qui avait été faite par l’OCRA.