1 an de Vapote

Le 30 janvier 2014, je prenais la décision non pas d’arrêter de fumer mais de m’essayer au vapotage. 1 an plus tard, la vapote accompagne mon quotidien. Je vais essayer de revenir points par points sur cette année vapotée.

Pourquoi ?

Fumeur depuis l’âge de 15/16 ans, je n’ai jamais vraiment essayé d’arrêter. J’ai dû avoir un problème à mon stade oral gamin ^^ Non pas que fumer me donnait de la consistance mais la cigarette accompagnait mon quotidien et mon porte-monnaie. Passé de l’indus, à la clope à tuber puis à la roulée, la dernière étape était donc le vapotage par flemme, par usage, par non-volonté et par bienséance. 

Combien de fois m’est-il arrivé d’entendre « ah mais tu sens la clope ! »… Ou le fait de descendre de chez moi pour aller me la griller… Parce que la cigarette avec des enfants à la maison est devenue personna non grata avec madame qui avait arrêté  (et qui tient et c’est bien !).

En peu de mots, le petit personnage hystérique que je me suis bien essayé les nicorettes à mâcher mais a pété un boulon quand l’été fut venu et a recommencé de plus belle. 

Pour toutes ces mauvaises raisons, la vapote avait la côte surtout que dans la rue, dans mon entourage, dans les médias, on en parlait beaucoup.

Comment ?

Après avoir essayé une cigarette électronique à usage unique achetée chez mon buraliste, je n’étais pas vraiment convaincu, celle-ci étant partie en fumée en quelques lattes : une petite arnaque …

Il fallait donc passer par la case d’une boutique de cigarettes électroniques, ce que j’ai fait en passant la porte d’une de ces boutiques qui fleurissent à chaque coin de rue comme les boutiques de GSM à la fin des années 1990. 

Oh, je ne suis pas allé très loin et je me suis rendu au Vapoteur Croix-Roussien presque en bas de chez moi. Un e-go, un atomiseur et un flacon de e-liquide, le tout pour une cinquantaine d’euros et le tour était joué.

o

Le moment était favorable, tout le monde s’y mettait dans mon entourage.

Au début, c’est assez geek comme nouveau joujou, on peut tester plein de parfums, il y a différents types de batteries (mods, e-go) etc.. Je ne vous ferai pas un inventaire à la Prévert de tout l’attirail technique que je ne maîtrise pas.

Pour ma part, sachez que je vapote avec une batterie Itazte vv, un clearo/atomiseur Kanger T3 (à vapeur tiède) et avec un dosage de nicotine dans mon e-liquide (principalement saveur tabac) qui oscille entre 12 et 18 mg/l.

Cela se passe comment sur un an ?

Cela se passe… Un an après je n’ai pas lâché l’affaire et j’y vois quelques avantages :

– vapoter à l’intérieur dans des endroits privés et en voiture ce que je ne faisais évidemment plus avec la clope

– ne plus avoir tous les inconvénients de la clope que cela soit niveau santé et toutes les odeurs qui vont avec…

– le budget n’est plus le même, 20/30€ à tout casser par mois

– ne plus se sentir un paria 

Alors j’ai quand même gardé des habitudes de sortir pour vapoter avec les fumeurs et il m’arrive encore très/trop souvent de gratter la petite blonde.

On ne peut donc dire que je ai arrêté de fumer…

Il y  a aussi quelques inconvénients, me trimballant avec une mono-vapoteuse pas de clearo d’avance, ni de batteries en cas de panne d’énergie. Après, les e-cigarettes se rechargeant par usb, les sources d’énergie sont facilement trouvables. Moins le combustible (e-liquide) pour lequel il faut absolument avoir de l’avance, les boutiques de vapotage ne se trouvant pas aux 4 coins de rue comme les buralistes et n’étant parfois pas ouvertes le dimanche.

Le gars qui développera une appli pour géolocaliser ce genre de commerces aura toute ma reconnaissance (surtout pendant les vacances).

Ah oui, sachez qu’il faut absolument éviter d’acheter les  e-liquides vendus dans les tabacs sont à proscrire à mon goût, pas assez de choix , des glycérines « biologiques » qui bouchent vos mèches et une impression de n’avoir aucun Hit en tirant sur votre vapoteuse. C’est mon humble ressenti.

La suite ?

Pas de résolutions très précises à ce sujet si ce n’est peut-être diminué la quantité de nicotine et s’essayer à la mode du mode 🙂 Je scrute tout de même ce que le législateur va nous sortir du côté réglementation et tarification car la vapote est encore un « espace de liberté ».  Ah si aussi, participer à des rencontres de vapoteurs lyonnais 🙂

Sinon le vapotage en 2014 en chiffres et en images ça donnait ça :

infographie-cigarette-electronique (1)

2 Comments

  1. Après avoir testé la jetable, la format cigarette et le méga stylet que des chinois m’ont demandé de tester, je suis toujours à la bonne vieille clope ! J’arrive pas à m’y faire !
    Par contre je note ton conseil pour les liquides en tabac, lui où j’ai acheté les miens, je testerais un liquide en boutique spécialisé peut-être que ça me fera changer d’avis va savoir 😉

  2. L’avantage dans une boutique spé, c’est que tu peux tester et peut-être trouver ton bonheur 🙂

Laisse un petit commentaire