La caravane électorale passe, les chiens médiatiques aboient…

Les électeurs européens se sont exprimés et voilà à quoi va ressembler le parlement européen dès aujourd’hui.

Quelques 140 eurodéputés europhobes vont faire leur entrée dans le parlement européen. Alors, bien évidemment de notre côté franco-français on s’arrête sur les 25% du parti frontiste. On s’indigne, moi le premier.

On se réconforte comme on peu, en se disant :

Ou en se disant que dans son quartier, on a voté à contre-courant

On regarde la soirée électorale et on voit le petit sérail politico-médiatique commenter et s’indigner sous les yeux amusés et réjouis des grands vainqueurs de l’abstention : le Front National

Le parti le plus anti-européen rafle donc la mise ! Tant mieux, pour les caisses de son parti mais un peu moins pour le jeu de la démocratie sachant que les euro-députés ne seront que très peu présents dans l’hémicycle européen…

Tous les partis anti-européens quelque soit leur extrémisme proposent de collaborer avec le Front National au parlement européen. Y a des réminiscences de 1936, de 39-45 dans tout ça, et si l’Anschluss de 2014 c’était l’annexion de la Crimée par la Russie ?

On sait où cela à mener…

Même la tête de exécutif ne comprend rien à la situation.

Trop peu d’Europe a tué l’Europe

Des politiques gonflés de l’UMP viennent accuser des partis pro-européens héritiers de Schumann, Delors ou encore Giscard du score ridicule du parti aux casseroles dont le chef aurait toutes ses chances à Top Chef…

Il faut donc aller plus loin dans l’idée européenne

Instituons l’instruction européenne obligatoire à l’école de tous les états membres, c’est à mon goût une des façons de construire l’idée d’un avenir commun et d’expliquer mieux comment fonctionne l’Europe et quelles sont ses répercutions dans notre vie quotidienne…

Sur France 3, depuis presque une décennie une émission essaie de faire cela : Avenue de l’Europe (sans compter ARTE).

Alors bien évidemment, on peut résumer mon billet à ce graphique :

Et l’actualité du cirque politique a déjà rattrapé le titre de mon billet :/

1 Comment

  1. Je fais plus que me consoler, je suis content de mon quartier. Et inquiet pour mon pays.

Laisse un petit commentaire